Informations

Pourquoi ne trouvons-nous pas des cadavres d'animaux et des squelettes partout dans les bois ?

Pourquoi ne trouvons-nous pas des cadavres d'animaux et des squelettes partout dans les bois ?



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Où dans la forêt meurent les animaux sauvages ? Je rencontre rarement (occasionnellement, mais rarement) des corps d'animaux.

Où sont les grands squelettes d'ours et de cerfs ?

Les détectives enquêtent souvent sur des corps humains qui ont été jetés des mois plus tôt. Ils se sont partiellement décomposés, mais sont toujours là pour la plupart. Pourquoi?


Les grands prédateurs peuvent briser les os pour atteindre la moelle. Cela disperse les squelettes. Mais pour la plupart, les os sont une bonne source de calcium et sont mangés par les rongeurs. Vous pouvez en voir la preuve lorsque vous rencontrez les marques de rongement que les rongeurs font sur les planches en plastique fabriquées à partir de cartons de lait recyclés. Quant à la raison pour laquelle les squelettes humains sont particulièrement résistants à cette destruction, je n'ai qu'une supposition. Peut-être que la première étape de la destruction, la dispersion par les grands prédateurs, est moins courante parce que ces prédateurs ont été entraînés à éviter les humains. Je suppose également que de nombreuses victimes de meurtre sont cachées par le meurtrier.


Ci-dessous un extrait de Bêtes inférieures, par Mark Essig, comme recommandé par la rédactrice en chef de Longreads, Dana Snitzky.

Construite vers 2550 avant JC, la Grande Pyramide de Gizeh mesure 455 pieds de haut et comprend quelque 2,3 millions de blocs de pierre pesant environ 13 milliards de livres au total. Les archéologues se disputent encore pour savoir si ces pierres ont été mises en place à l'aide de leviers, de traîneaux ou de rampes couvertes d'huile. Quelle que soit la méthode technique, la construction des pyramides impliquait un exploit d'ingénierie sociale tout aussi impressionnant que la mécanique : les autorités égyptiennes devaient nourrir une main-d'œuvre de milliers de personnes pendant des décennies.

Les constructeurs de la Grande Pyramide ont fait appel aux ressources de toute la vallée du Nil pour soutenir cet effort. La maison royale a envoyé des ordres aux chefs de villages, qui à leur tour ont envoyé des hommes sur le site de Gizeh, ainsi que des céréales et du bétail pour les nourrir. Les travailleurs buvaient de la bière, une boisson boueuse fermentée à partir de céréales et consommée plus pour la nutrition que pour le plaisir. Ils mangeaient de lourds pains de blé et d'orge, complétés par du bœuf, du mouton et de la chèvre. Un archéologue a analysé quelque 300 000 os du complexe pyramidal et a découvert que presque tous les animaux mangés étaient jeunes et mâles. Cela prouvait que Gizeh était un site approvisionné, avec des animaux élevés ailleurs et les jeunes mâles - non nécessaires à la reproduction - marchaient pour être abattus aux pyramides.

Un village qui fournissait du bétail était Kom el-Hisn, situé dans le delta du Nil à environ soixante-quinze miles en aval du complexe du temple. Les villageois de Kom el-Hisn élevaient du bétail mais mangeaient très peu de bœuf : seuls les ossements de vaches reproductrices épuisées et de veaux malades y ont été découverts. Au lieu de cela, les villageois ont mangé du porc : pour quatre ossements de bovins découverts par les archéologues à Kom el-Hisn, ils ont trouvé cent os de porc. Il semble que les habitants gardaient des troupeaux de porcs qui se nourrissaient dans les marais du delta du Nil et récupéraient les ordures dans les rues. Bien que les dirigeants égyptiens aient exigé du bétail de Kom el-Hisn, ainsi que des chèvres et des moutons d'autres colonies, les porcs des villageois ont été épargnés.

Les raisons en étaient liées au climat et à la biologie. Les animaux destinés à Gizeh devaient parcourir des centaines de kilomètres à travers un paysage aride, se nourrissant d'herbe et de feuilles en cours de route. Bien adaptés à un tel voyage, les vaches, les chèvres et les moutons étaient rassemblés à Gizeh par milliers. Les porcs, cependant, n'auraient pas trouvé la nourriture ou l'ombre dont ils avaient besoin en cours de route. L'État ne pouvait pas déplacer les porcs, il les a donc ignorés.

Ce modèle est apparu dans tout le Proche-Orient : les autorités ont développé des systèmes complexes d'approvisionnement en nourriture qui dépendaient des déplacements sur de longues distances des vaches, des moutons et des chèvres. Les porcs ne rentraient pas dans de tels schémas. Mais malgré - ou peut-être à cause de - leur manque d'utilité pour les bureaucrates, les cochons n'ont pas disparu. Au lieu de cela, ils sont restés fidèles à leur rôle initial de charognards. Les personnes en marge de la société n'ayant que peu ou pas accès à la nourriture fournie par l'État les ont adoptés comme source de viande. Les prêtres et les bureaucrates, qui mangeaient de l'agneau et du bœuf, en vinrent à mépriser les cochons. Seuls les pauvres mangeaient du porc.

Pendant ses 4000 premières années, l'agriculture est restée une affaire modeste. Les paysans du Proche-Orient vivaient dans des huttes de brique crue dans des villages dont la taille allait de quelques dizaines à quelques milliers d'habitants — des endroits comme Kom el-Hisn, qui n'ont pas beaucoup changé d'un siècle à l'autre.

Le rythme du changement s'est accéléré vers 5 500 av. C'est à ce moment-là que les habitants de la Mésopotamie - les terres autour du Tigre et de l'Euphrate dans l'actuelle Syrie et l'Irak - ont développé l'agriculture d'irrigation. Mille ans plus tard, la charrue est apparue. Les premières vraies villes, avec des dizaines de milliers d'habitants et des organisations sociales complexes, sont apparues vers 3500 av. Les Mésopotamiens ont inventé l'écriture - d'abord les pictogrammes et plus tard le cunéiforme plus abstrait - et ont construit les premiers temples monumentaux, appelés ziggourats, pour adorer leurs dieux. De l'autre côté de la mer Rouge, l'Égypte a démarré un peu plus tard mais a connu un succès plus durable. Vers 3000 avant JC, les dirigeants égyptiens avaient unifié un ruban de terre s'étendant sur six cents milles le long du Nil. Les scribes ont créé un système d'écriture hiéroglyphique à peu près à la même époque et les ouvriers ont été mis au travail sur des pyramides.

La culture dépend de l'agriculture, et en Égypte et en Mésopotamie, les deux ont prospéré ensemble. Les deux empires ont émergé de paysages désertiques le long des rivières. Personne n'avait colonisé ces zones plus tôt parce qu'il n'y avait pas assez de pluie pour l'agriculture, mais l'irrigation a permis aux agriculteurs d'exploiter le sol riche déposé par les inondations saisonnières. Ce sol produisait des récoltes en grande abondance, ce qui signifiait que certains membres de la société pouvaient abandonner le travail agricole et se consacrer à l'artisanat (poterie, paniers, briques, outils, armes), construire des temples, tenir des registres, livrer des batailles et servir les dieux. . « Un être humain est avant tout un sac dans lequel on met de la nourriture », a écrit un jour George Orwell. « Les autres fonctions et facultés sont peut-être plus divines, mais avec le temps, elles viennent après. » Ce n'est que lorsque les agriculteurs produisaient suffisamment de nourriture pour remplir le ventre des bureaucrates, des prêtres et des soldats que ces élites pouvaient se lancer dans la création de ce que nous appelons la civilisation.

La Mésopotamie et l'Égypte ont construit des économies centralisées et ont strictement contrôlé la distribution de céréales, de produits laitiers et de viande à la population. La ville de Puzrish-Dagan, par exemple, a servi de centre administratif à la troisième dynastie d'Ur en Mésopotamie, qui a duré de 2112 à 2004 av. Les archives qui nous sont parvenues montrent que la dynastie régnante a réquisitionné des dizaines de milliers d'animaux des régions éloignées. Un archéologue a compilé les archives de ce centre économique, retraçant le flux de plus de 10 000 animaux qui sont arrivés des provinces et ont ensuite été répartis dans tout le centre urbain. Le temple réclamait des agneaux et des chevreaux, et les soldats mangeaient du bétail et des moutons plus âgés. Les registres ne font aucune mention des porcs. Comme en Égypte, ils existaient mais n'avaient aucun intérêt pour l'État.

Les villageois de Mésopotamie et d'Égypte élevaient des porcs de leur propre initiative. Dans tout le Proche-Orient, on trouvait des cochons partout où il y avait de l'eau. Les villes proches des habitats naturels des porcs, le long du Jourdain, par exemple, gardaient le plus de porcs, car les animaux pouvaient compléter la récupération urbaine par la recherche de nourriture dans les bois et les marais. Les villes des régions plus sèches gardaient moins de porcs. Les pasteurs nomades, en déplacement une grande partie de l'année, n'en ont gardé aucun. Les archéologues ont tracé sur des cartes les zones qui ont reçu suffisamment de précipitations pour permettre l'agriculture sans irrigation. Tous les villages de ces zones présentaient des traces de restes de porcs. En d'autres termes, s'il était biologiquement possible d'élever des porcs, les gens élevaient des porcs.

Il y avait des variations à l'intérieur de ce schéma général. À Tell Halif, un petit site au bord du désert du Néguev dans ce qui est aujourd'hui le sud d'Israël, les archives archéologiques montrent des variations dramatiques dans la dépendance au porc : les porcs représentent plus de 20 pour cent des ossements d'animaux dans des tas d'ordures datant de 3000 av. . Ce chiffre tombe à moins de 5 pour cent cinq cents ans plus tard, remonte à 20 pour cent en 1500 av. Les changements dans les niveaux de précipitations ne peuvent pas expliquer ces fluctuations. Il semble que la vraie raison soit politique : les périodes de plus grande consommation de porcs correspondent à des périodes de contrôle étatique le plus faible. Halif était située le long d'une importante route commerciale lorsque la situation politique était stable, la ville s'est probablement intégrée à une économie régionale et un approvisionnement constant de moutons et de chèvres y passait. Lorsque les dynasties régnantes ont sombré dans le chaos, comme elles l'ont fait assez fréquemment, la ville a dû se débrouiller toute seule. C'est alors que les villageois se sont tournés vers les cochons.

Statuette de cochon grec, probablement une offrande votive. Via Wikimedia Commons.

La montée des États forts a également découragé l'élevage porcin d'une autre manière : en modifiant le paysage. Au fur et à mesure que les populations augmentaient, elles exerçaient une pression accrue sur la terre. Les agriculteurs ont abattu des chênes pour faire place à des oliveraies et des marais asséchés pour planter des cultures. Les terres, souvent mal gérées, se sont détériorées, passant de la forêt aux terres cultivées, aux pâturages et au désert, chaque étape successive fournissant moins d'habitat pour les porcs. Au moment où les broussailles du désert prévalaient, seuls les moutons et les chèvres pouvaient survivre. Alors que les porcs perdaient leur habitat, ils ont probablement commencé à piller les cultures dans les champs, menaçant l'approvisionnement alimentaire et gagnant ainsi une place sur la liste des victimes de l'État.

Les porcs n'entraient pas dans le nouvel ordre politique et agricole. Au fil du temps, ils ont commencé à disparaître. Sur de nombreux sites archéologiques, les ossements de porc restent communs jusqu'à environ 2000 av. Mille ans plus tard, peu de gens élevaient des porcs en quantité.

Dans quelques endroits, cependant, les porcs ont persisté. Ils sont restés importants pour des sites comme Tell Halif qui étaient en marge de l'empire, loin des centres urbains. Et les porcs sont devenus essentiels pour les personnes marginales vivant dans ces centres urbains. Un tamisage minutieux des débris des rues a révélé des dents de lait perdues – des dents de lait – de porcelets, preuve que les porcs vivaient et se reproduisaient parmi les maisons des premières grandes villes du monde. Mais tout le monde dans ces villes n'a pas participé à parts égales. Les archéologues ont tendance à trouver des os de porc dans les zones des villes où vivaient les gens du commun. Dans les zones d'élite, ils trouvent plus d'os de bovins et de moutons.

Certaines des preuves les plus convaincantes de ce modèle proviennent du complexe du temple de Gizeh. Dans les casernes officielles, les ouvriers du temple mangeaient du bœuf approvisionné en provenance de villages éloignés. A proximité, cependant, une autre colonie s'est développée. Ce quartier, construit au hasard, abritait très probablement ceux qui fournissaient des services aux employés du temple et aux bureaucrates – mouture du blé, cuisson du pain, brassage de la bière. Ces personnes ne faisaient pas partie de la main-d'œuvre officielle et ne recevaient donc pas de nourriture directement des dirigeants. Au lieu de cela, ils chassaient, fourrageaient et échangeaient contre leur nourriture, ou ils l'élevaient eux-mêmes. Et ce qu'ils élevaient, c'était des cochons. Bien qu'absents des résidences des travailleurs officiels, les porcs sont fréquents dans cette zone autosuffisante. Le porc offrait à ces gens ordinaires ce que nous appellerions la sécurité alimentaire : une source de viande sous leur propre contrôle.

Les pauvres mangeaient du porc parce que c'était la seule viande qu'ils avaient. L'élite s'est abstenue d'en manger car elle avait accès à d'autres sources de viande. Avec le temps, cependant, les classes dirigeantes ont commencé à éviter activement le porc. L'historien grec Hérodote, au Ve siècle av.

Au début de l'âge du fer, vers 1200 av. Bien que les villes se soient agrandies, les systèmes d'assainissement n'ont pas suivi le rythme. Les résidents ont jeté des ordures dans les rues ou les ont entassées en tas devant leurs portes. Ces déchets comprenaient de la nourriture avariée, des animaux morts et des excréments humains. Les informations sur l'élimination des eaux usées anciennes sont rares, l'une des rares références se trouve dans les écritures juives. « Tu auras un bâton », dit Moïse à son peuple dans le Deutéronome, « et quand tu t'assiéras dehors, tu creuseras un trou avec, et tu te retourneras et tu couvriras tes excréments. Parce que le Seigneur ton Dieu marche au milieu de ton camp, . . . c'est pourquoi votre camp doit être saint, afin qu'il ne voie rien d'indécent parmi vous et qu'il se détourne de vous.

Les preuves suggèrent que le Seigneur Dieu a vu un certain nombre d'indécences parmi les Israélites et leurs voisins. Les réseaux d'égouts n'existaient pas. Quelques maisons et temples d'élite avaient des latrines à fosse, mais la plupart des gens pratiquaient ce qu'on appelle aujourd'hui la défécation à l'air libre : ils se soulageaient dans les champs ou les rues, et ils n'apportaient pas de bâton. C'est là que les porcs entrent en scène.

Les cochons mangent de la merde. Dans de nombreux villages du monde aujourd'hui, les porcs s'attardent autour des lieux de défécation habituels des gens en attendant un repas. Certains cochons anglais des XVIIIe et XIXe siècles avaient la même habitude. En Chine, les archéologues ont découvert une sculpture en terre cuite, datant d'environ 200 après JC, montrant un cochon dans une étable, avec un bâtiment rond et couvert juste au-dessus. La structure a été identifiée à l'origine comme un silo à grains pour stocker les aliments pour porcs, mais le modèle représentait en fait une combinaison porcherie-lavoir : les gens étaient assis sur un perchoir surélevé et faisaient des dépôts sur le porc affamé ci-dessous. La pratique était très répandue – le même caractère chinois désigne à la fois « porcherie » et « dépendance » – et a survécu jusqu'à nos jours sur l'île de Cheju en Corée. Dans les années 1960, plus de 90 pour cent des agriculteurs de l'île utilisaient une porcherie dans leur régime d'agriculture de subsistance, et ils ont insisté sur le fait que l'arrangement produisait le porc le plus sucré au monde.

La porcherie n'existait apparemment pas dans l'ancien Proche-Orient, mais les porcs ont découvert cette source de nourriture par eux-mêmes. Des œufs de ténia ont été trouvés dans des excréments de porc fossilisés de l'Égypte ancienne. Étant donné que ces œufs ne sont produits que par des ténias adultes vivant dans les intestins humains, il semble que les excréments humains faisaient partie des rations des porcs égyptiens. Dans la pièce d'Aristophane Paix, datant du Ve siècle av. J.-C., un personnage note qu'un "cochon ou un chien... . . bondissez sur nos excréments.

Cette habitude culinaire particulière n'a pas amélioré la réputation du cochon. Tout aussi troublant était le goût du porc pour les charognes, y compris les cadavres humains lorsqu'ils étaient disponibles. Manger de la chair humaine et manger des excréments sont des tabous humains presque universels, et manger des animaux qui mangent ces substances portait une empreinte transitive. « Le cochon est impur », affirmait un texte babylonien, car il « fait puer les rues. . . [et] souille les maisons. Un texte assyrien des années 670 av.

Les chiens et les porcs s'étaient d'abord domestiqués en récupérant les déchets humains, mais maintenant ce rôle en faisait des parias. Les animaux sales ont offensé les dieux et ont donc été exclus des lieux saints. Les habitants du Proche-Orient pratiquaient de nombreuses religions différentes, mais tous s'accordaient à dire que les principaux animaux sacrificiels étaient les moutons, les chèvres et le bétail et que les porcs étaient impurs. En Mésopotamie et en Egypte, les cochons n'apparaissent jamais dans l'art religieux. Le Harris Papyrus, qui décrit les offrandes religieuses faites par le roi Ramsès III, comprend une liste détaillée de tous les objets désirables se trouvant en Égypte et des terres qu'elle avait conquises, notamment des plantes, des fruits, des épices, des minéraux et de la viande. Le porc n'apparaît pas sur la liste. « Le cochon n'est pas digne d'un temple », lit-on dans un texte babylonien, car c'est « une offense à tous les dieux ». Un texte hittite déclare : « Ni cochon ni chien ne franchira jamais le seuil » d'un temple. Si quelqu'un servait les dieux d'un plat contaminé par des cochons ou des chiens, "à celui-là les dieux donneront des excréments et de l'urine à manger et à boire".

De la tombe de Ramsès II, illustrant comment Horus jugerait les âmes dans l'au-delà, réincarnant les mauvaises en porcs. Via Wikimedia Commons.

Beaucoup de gens, pour de nombreuses raisons différentes, ont rejeté le porc dans l'ancien Proche-Orient. Largement aride, c'était une terre de moutons, de chèvres et de bétail. Les nomades n'avaient pas de cochons parce qu'ils ne pouvaient pas les garder à travers le désert. Les villages des zones très sèches n'élevaient pas de porcs car les animaux avaient besoin d'une source d'eau fiable. Les prêtres, les dirigeants et les bureaucrates ne mangeaient pas de porc parce qu'ils avaient accès aux moutons et aux chèvres du système de distribution central axé sur l'État et considéraient les porcs comme sales. Les porcs ne sont restés importants que dans un seul endroit : les zones non élitistes des villes, où ils mangeaient des déchets et servaient de nourriture de subsistance aux personnes vivant en marge.

Telle était la situation au Proche-Orient vers 1200 av. Comme la plupart de leurs voisins, les Israélites rejetaient le porc. Contrairement à ces voisins, les Israélites en sont venus à considérer l'évitement du porc comme un élément central de leur identité.

Les règles diététiques bibliques sont devenues plus importantes avec le temps. Lorsque les lois du Lévitique et du Deutéronome ont été établies, peu de gens au Proche-Orient mangeaient du porc. Les archéologues n'ont trouvé aucun os de porc, ou seulement quelques-uns dispersés, dans les colonies de cette période. Puis, à partir d'environ 300 avant JC, des os de porc commencent à apparaître en grande profusion. Les Grecs étaient arrivés et les porcs allaient bientôt connaître une renaissance après quelque neuf cents ans de persécution.

La domination grecque a marqué des changements majeurs pour les Israélites. Le roi grec Alexandre le Grand avait conquis l'empire perse en 333 av. Alors que les Perses avaient travaillé par l'intermédiaire des dirigeants locaux et permis aux peuples locaux de vivre comme ils le souhaitaient, les Grecs ont imposé avec force la culture hellénistique à leurs sujets. En 167 avant JC, le souverain Antiochus IV, successeur d'Alexandre, envahit Jérusalem et tenta d'éradiquer le judaïsme, une histoire consignée dans les Livres des Maccabées. Le premier livre raconte comment Antiochus a exigé « que tous soient un seul peuple et que chacun renonce à ses coutumes ». De nombreux Juifs ont acquiescé et «se sont sacrifiés aux idoles et ont profané le sabbat». Pire encore, Antiochus ordonna aux Juifs « de souiller le sanctuaire, . . . sacrifier des porcs et des animaux impurs, et laisser leurs fils incirconcis.

Dans le deuxième livre des Maccabées, les envahisseurs forcent le porc dans la bouche d'Eleazer, un scribe juif âgé, mais il le recrache.Ses bourreaux, de vieux amis passés du côté de l'ennemi, l'écartent et lui disent tranquillement qu'ils remplaceront secrètement le porc par de la viande casher afin qu'il puisse obéir à la loi de Dieu tout en faisant semblant d'obéir à Antiochus. Encore une fois, Eleazer refuse : "Beaucoup de jeunes devraient supposer qu'Eleazer dans sa quatre-vingt-dixième année est passé à une religion étrangère", dit-il. "Pour vivre un bref instant de plus, ils devraient être égarés à cause de moi." Son but, explique-t-il, est de laisser « un noble exemple de la façon de mourir d'une bonne mort volontairement et noblement pour les lois vénérées et saintes ». Alors il va au rack et est battu à mort sur une bouchée de porc.

Dans le chapitre suivant du deuxième livre des Maccabées, les punitions liées au porc continuent. Une mère et ses sept fils sont arrêtés et on leur dit qu'ils doivent manger de la chair de porc, mais eux aussi refusent. Sur ordre du roi, un garde coupe la langue de l'un des frères, le scalpe et lui coupe les mains et les pieds. Ensuite, une grande poêle est chauffée sur un feu, et le roi ordonne à ses gardes de prendre le frère, « respirant encore, et de le faire frire dans la poêle », ce qu'ils font. Après sa mort, ils tuent un autre frère de la même manière, puis un autre, jusqu'à ce que les sept frères soient morts, auquel cas Antiochus ordonne également de tuer la mère.

Bien que ces épisodes se soient produits des centaines d'années après que les lois du Lévitique ont été établies, ils ne constituent que le deuxième cas enregistré de consommation de porc parmi les Juifs. La première se produit dans le livre d'Isaïe, lorsque Dieu exprime sa fureur contre quelques personnes qui ont mangé « de la chair de porc et du bouillon de choses abominables ». Ils l'ont fait en secret, cachés dans des jardins et des cimetières, et leur péché n'est connu que de Dieu. C'est une affaire entre le Seigneur et son peuple, et Dieu promet de détruire les coupables.

Aux Maccabées, la situation est publique. Furieux du désir des Juifs de rester un peuple séparé, Antiochus a mis hors la loi le symbole le plus visible de leur différence : leur refus de partager une table avec leurs voisins. Ici, manger du porc n'est pas simplement une question de pureté rituelle, de rester saint afin de garder le temple pur. Elle est plutôt devenue la clé de l'identité culturelle. Les Livres des Maccabées ont fourni un modèle de ce que signifiait être juif : même face à la mort, un juif doit refuser le porc pour rester fidèle à son peuple.

La consommation de porc n'avait pas eu beaucoup d'importance en tant que marqueur de l'identité juive avant la conquête grecque de la Perse, car la plupart des autres habitants de la région ne mangeaient pas non plus de porc. Depuis le retour des Israélites d'exil en Égypte, s'abstenir de viande de porc était simplement un moyen pour eux de rester purs afin de préserver leur relation avec Dieu. Maintenant, cependant, c'est aussi devenu un moyen pour eux de tracer des frontières entre eux-mêmes et ceux parmi lesquels ils vivaient. En effet, lorsque les Grecs mangeurs de porc régnaient sur les Juifs, refuser le porc est devenu un élément clé de ce que signifiait être juif. Vous êtes ce que vous mangez, dit le proverbe, mais les Juifs étaient ce qu'ils ne mangeaient pas.

Les Juifs se sont rebellés contre Antiochus et en 142 av. Leur indépendance dura moins d'un siècle : en 63 av. Contrairement aux Grecs, les Romains ont répondu à l'évitement du porc juif non pas par la violence mais par la perplexité et les blagues faibles. Juvénal, le satiriste romain du premier siècle de notre ère, a noté qu'en Palestine « une clémence établie de longue date permet aux porcs d'atteindre la vieillesse » parce que les Juifs « ne font pas de différence entre la chair humaine et la chair de porc ». Il a été dit que César Auguste, après avoir appris que le roi Hérode de Judée avait exécuté l'un de ses propres enfants, avait plaisanté en disant qu'il « serait plutôt le cochon d'Hérode que le fils d'Hérode ».

Il y avait une raison pour laquelle les habitudes culinaires juives attiraient l'attention : les Romains aimaient le porc avec une passion égalée par peu de gens avant ou depuis. Ils ont développé les techniques d'élevage et d'élevage les plus sophistiquées que le monde ait jamais vues et ont créé des recettes élaborées, parfois obscènes, pour préparer le porc pour leurs somptueux festins. Une telle consommation ostentatoire de porc ne ferait que renforcer les divisions entre Juifs et Romains, et elle finirait par établir le porc comme viande de choix dans la religion que les Romains aideraient à diffuser dans toute l'Europe : le christianisme.

Un énorme cochon, le ventre en l'air, est amené dans une salle de banquet dans une scène de Federico Fellini satyrique. Trimalchio, l'hôte, accuse le cuisinier d'avoir rôti l'animal sans l'éviscéré au préalable et lui ordonne de le fouetter en guise de punition. Les invités appellent à la clémence, alors Trimalchio demande : « Enlevez-le ici, maintenant », sur quoi le cuisinier brandit une énorme épée et tranche le ventre du porc. Les convives reculent d'horreur, mais la masse fumante qui se déverse n'est pas les viscères du porc mais de la viande cuite. « Grives, poules grasses, gésiers d'oiseaux ! un personnage appelle. "Cordes à saucisses, tendres colombes plumées, escargots, foies, jambon, abats!" La dispute avec le cuisinier a été tout en s'amusant. Les convives applaudissent, puis attrapent des morceaux de viande et commencent à se gaver.

Le film de Fellini, sorti en 1969, reste fidèle à sa source, une œuvre de Pétrone écrite peu de temps après la mort du Christ. En décrivant le dîner romain, Pétrone fait la satire mais n'exagère pas : il n'est pas nécessaire d'embellir la réalité extravagante. Le plat décrit dans le film, un mélange de viandes cachées dans un porc entier, était connu sous le nom de porcus Troianus, ou « cochon de Troie », un clin d'œil à un autre grand acte de dissimulation. Pétrone décrit également un cochon rôti entier servi avec des morceaux de viande sculptés en forme de porcelets et placés le long de son ventre, « comme s'il était en train de téter, pour montrer que c'était une truie que nous avions devant nous ». Un autre festin mettait en vedette ce qui semblait être une oie et une variété de poissons, tous sculptés dans du porc. "Je déclare que mon cuisinier a tout fait d'un cochon", s'exclame l'hôte. "Donne le mot, il te fera un poisson de panse, un ramier de saindoux, une tourterelle du coup droit et une poule de la patte arrière !" Pourquoi il devrait le faire reste inexpliqué.

Dans la cuisine, la culture et la mythologie, les Romains se plaisaient à la dissimulation et au déguisement, à la métamorphose et à la transformation, et en cela ils auraient difficilement pu être plus différents des Juifs. L'Empire romain a formé une vaste civilisation cosmopolite qui a embrassé et absorbé des dizaines de cultures. Peu d'identités, que ce soit des viandes ou des personnes, sont restées figées. Trimalchio, dans satyrique, est un ancien esclave qui a conquis sa liberté puis atteint une grande richesse. Un homme se disant citoyen romain peut être né dans le nord de l'Europe, en Afrique ou en Asie Mineure. Les Juifs, en revanche, se consacraient au mariage entre eux, à la défense de leur petite patrie et à la préservation de leurs anciennes coutumes.

Les différences entre Romains et Juifs s'étendaient à la nourriture. Un peuple s'est défini en rejetant le porc, l'autre en l'embrassant. L'un a qualifié le cochon d'abominable, l'autre de miraculeux. L'un voyait dans le cochon un vecteur de pollution, l'autre un signe d'abondance. Entre eux, Juifs et Romains ont fixé les termes qui définiraient le cochon tout au long de l'histoire de l'Occident.

Les porcs étaient l'animal sacrificiel le plus répandu en Grèce et à Rome. Ils n'ont pas pollué, ils ont purifié. Dans la mythologie grecque, après que Jason et Médée aient tué le frère de Médée, l'enchanteresse Circé capture un porcelet d'une « truie dont les crocs ont encore gonflé du fruit de l'utérus », lui tranche le cou et asperge son sang sur les mains des tueurs pour enlever la tache du meurtre. De même, un vase peint montre Apollon tenant un porcelet sacrifié, encore dégoulinant de sang, au-dessus de la tête d'Oreste, qui a tué sa mère. Les prêtres ont tué un cochon de lait pour honorer les dieux avant chaque rassemblement public à Athènes. Les Romains tuaient des porcs pour sceller des accords publics, tels que des contrats et des traités, et pour marquer des occasions privées importantes, telles que des naissances et des mariages.

Un jeune prépare une tête de cochon après le sacrifice. Via Wikimedia Commons.

Bien que le cochon ait servi d'animal sacrificiel à tout usage, il avait une signification plus spécifique en tant que symbole de fertilité. Déméter, déesse grecque du blé, était honorée par des sacrifices de cochons. Avec sa fille Perséphone, condamnée à passer un tiers de chaque année dans l'Hadès, Déméter symbolisait le cercle de la vie, de la mort en hiver puis de la renaissance au printemps. À Thesmophoria, la fête la plus répandue dans la Grèce antique, les prêtresses jetaient des porcelets dans une fosse et récupéraient plus tard leurs carcasses pourries et les plaçaient sur l'autel de Déméter. Le porc pourri était ensuite dispersé dans les champs pour assurer une bonne récolte. En Grèce, les jeunes porcs étaient connus sous les termes khoiros et delphax, dont les deux pourraient également se référer aux organes génitaux des femmes, et le latin porc portait le même double sens. Aristophane fait d'horribles jeux de mots sur ce double sens dans sa pièce Acharniens, où un homme affamé déguise ses deux filles en cochons et les vend au marché. Le savant Varro a noté que les Romains « appellent cette partie qui chez les filles est la marque de leur sexe porc» pour indiquer qu'ils étaient « assez mûrs pour se marier ».

L'utilisation des porcs comme symboles de fertilité remonte aux premières communautés agricoles de la région. Juste au nord de la Grèce dans les Balkans, les archéologues ont trouvé des statues néolithiques anciennes de cochons parsemées de grains de blé et d'orge. Comme une graine germant dans le sol, une truie donnant naissance à de nombreux porcelets démontrait la générosité de la nature. Le sacrifice des porcs honorait les dieux et garantissait que les champs, et les gens eux-mêmes, jouiraient d'une fertilité abondante.

La plupart des gens dans le monde antique mangeaient des régimes végétariens riches en céréales et en haricots. C'était le moyen le moins cher de nourrir de grandes populations. Rome était différente. Bien que la viande soit chère, Rome était riche et une classe importante de personnes avait assez d'argent pour en manger régulièrement.

Les Romains mangeaient du bœuf, de l'agneau et de la chèvre, mais ils préféraient le porc. Hippocrate, le médecin grec, a proclamé que le porc est la meilleure de toutes les viandes, et ses successeurs romains ont accepté. Il y avait plus de mots latins pour le porc que pour toute autre viande, et le commerce est devenu hautement spécialisé : il y avait des termes distincts pour les vendeurs de porcs vivants (suarii), porc frais (porcinaire), porc séché (confiseur), et du jambon (pernarius). Selon l'édit de Dioclétien, publié en 301 après JC, le pis de la truie, le ventre de la truie et le foie de porc engraissé aux figues commandaient les prix les plus élevés de toutes les viandes, coûtant deux fois plus que l'agneau. Les saucisses de bœuf sont vendues pour seulement la moitié du prix du porc. Après les guerres puniques, le pourcentage d'os de porc à Carthage a doublé, tout comme à Jérusalem sous l'occupation romaine : les Romains ont continué à manger du porc même dans des climats arides comme l'Afrique du Nord et la Palestine, où les porcs étaient plus difficiles à élever.

La source la plus riche sur la cuisine romaine, un livre de recettes connu sous le nom De re coquinaria, ou En cuisine, confirme cet amour du porc. Les plats de porc sont bien plus nombreux que ceux préparés avec d'autres viandes. La section intitulée «Quadrupèdes» contient quatre recettes de bœuf et de veau, onze pour l'agneau et dix-sept pour le cochon de lait. D'autres sections du livre proposent des recettes pour les truies et verrats adultes et presque toutes leurs parties, y compris le cerveau, la peau, l'utérus, la mamelle, le foie, l'estomac, les reins et les poumons. L'archéologie confirme que les Romains ont découpé les porcs avec plus de soin et de minutie que d'autres créatures : les crânes de porcs trouvés dans les décharges romaines contiennent beaucoup plus de cicatrices de boucherie que les crânes de moutons et de vaches, preuve que les bouchers ont excisé la langue, les joues et le cerveau des porcs mais pas ceux des autres bêtes.

Plus de la moitié des plats en En cuisine sont relativement modestes – soupe d'orge à l'oignon et à l'os de jambon, par exemple – et dans les moyens d'une grande partie de la population urbaine, mais d'autres exigeaient des ressources plus importantes. Apicius est crédité d'avoir inventé la technique consistant à suralimenter une truie avec des figues afin d'agrandir le foie, un peu comme les oies étaient farcies de céréales pour créer du foie gras. Dans la recette d'Apicius, le foie de porc engraissé aux figues est mariné dans liquide- une sauce de poisson fermentée au cœur de la cuisine romaine - enveloppée dans de la graisse de chou et grillée. La recette de la panse de porc commence par ce conseil salutaire : « Videz soigneusement l'estomac d'un porc. Le cuisinier est ensuite chargé de remplir l'estomac d'un mélange de porc, « trois cervelles dont les tendons ont été retirés », des œufs crus, des pignons de pin, des grains de poivre, de l'anis, du gingembre, de la rue et d'autres assaisonnements. Enfin, l'estomac est noué aux deux extrémités — « en laissant un peu d'espace pour qu'il n'éclate pas à la cuisson » — bouilli, fumé, bouilli encore, puis servi.

Certains des plats les plus élaborés de En cuisine tomber sous la rubrique ofellae, ce qui signifie littéralement un morceau de nourriture. Dans une recette, une poitrine de porc avec la peau est marquée côté viande, marinée pendant des jours dans un mélange de liquide, poivre, cumin et autres épices, puis rôti. Les morceaux de viande étaient ensuite retirés de la peau, en sauce et servis, formant des morceaux de la taille d'une bouchée qu'un convive pouvait manger à la main tout en étant allongé, la posture préférée pour les fêtes romaines. Un autre des plats de luxe consiste à faire bouillir un jambon, à retirer la peau, à marquer la chair et à l'enrober de miel, une préparation qui ne serait pas déplacée au dîner de Noël d'aujourd'hui.

Les Romains avaient un goût pour le lait, le sang et la chair mélangés qui pouvaient faire frissonner même un Gentil. Le poète romain Martial avait ceci à dire à propos d'un pis rôti de truie allaitante : « Vous vous imagineriez à peine manger des mamelles de truies cuites, tant elles coulent et gonflent de lait vivant. » (Ailleurs, après un repas, Martial subit le regret du glouton et des remarques sur « la peau disgracieuse d'un pis de truie excavé. ») Cette préférence vira à l'étrange cruauté. Certains cuisiniers, a affirmé Plutarque, ont piétiné et donné des coups de pied dans les mamelles de truies gravides vivantes et ainsi «mélangé du sang, du lait et du sang», ce qui rendrait le plat encore plus délicieux. Le ventre de cette pauvre truie a également été mangé, avec le plat appelé eectitie vulvaire, ou « utérus avorté ».

Sénèque, philosophe et homme d'État stoïcien, a qualifié ces plats de « monstruosités de luxe », et il était loin d'être le seul critique. Les dirigeants romains ont adopté des lois somptuaires limitant le montant pouvant être dépensé pour les repas et interdisant la consommation d'articles tels que les testicules et les joues. Mais les riches bafouaient ces règles car la hiérarchie sociale ne pouvait fonctionner sans festins : les festins étaient le seul moyen de savoir qui s'était enrichi et qui avait perdu de l'argent, qui était en faveur de l'empereur et qui avait été chassé. Limiter l'extravagance, c'était nier la raison même de festoyer.

Du livre de Bêtes inférieures, par Mark Essig, publié par Basic Books.


Engoulevent d'Amérique

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Engoulevent d'Amérique, (Caprimulgus vociferus), oiseau nocturne d'Amérique du Nord appartenant à la famille des Caprimulgidae (voir caprimulgiforme) et ressemblant étroitement à l'engoulevent commun apparenté d'Europe. Il tire son nom de son appel délibéré et vigoureux (première et troisième syllabes accentuées), qu'il peut répéter 400 fois sans s'arrêter. Il vit dans les bois près de la campagne, où il chasse les insectes au crépuscule et à l'aube le jour, il dort sur le sol de la forêt ou se perche dans le sens de la longueur sur une branche. Environ 24 cm (9 1 /2 pouces) de long, il a un plumage tacheté de brun avec, chez le mâle, un collier blanc et des coins de queue blancs la queue de la femelle est unie et son collier est chamois.

L'engoulevent de Chine se reproduit du sud-est du Canada dans tout l'est des États-Unis et du sud-ouest des États-Unis dans tout le Mexique, hivernant aussi loin au sud que le Costa Rica. Au milieu de son aire de répartition, il est souvent confondu avec la veuve de mandrin et le pauvre.

Cet article a été récemment révisé et mis à jour par Amy Tikkanen, directrice des services correctionnels.


ELI5 : Où vont les animaux sauvages quand ils meurent ?

Comment se fait-il que je ne vois jamais d'animaux morts, comme des cerfs ou des sangliers gisant dans les bois, ou un pigeon ou un écureuil mort gisant dans la rue ? Où vont les animaux âgés quand ils savent que leur mort est imminente et comment se fait-il que, quel que soit l'endroit où se trouve cet endroit, il n'est pas déjà surpeuplé de carcasses déjà mortes ?

ELI5: Les corps des animaux morts sont souvent consommés par les prédateurs, les charognards et les micro-organismes, ne laissant rien derrière eux.

Dans la nature, la nourriture est l'une des ressources les plus précieuses que vous puissiez trouver, un organisme vivant est une île errante pleine de nutriments. Les animaux sont toujours à la recherche de quelque chose à consommer, pour obtenir les précieux nutriments dont ils ont besoin pour continuer à vivre.

Lorsqu'un animal meurt, deux choses se produisent :

(a) leur corps est décomposé par des micro-organismes comme des bactéries et des champignons

(b) les charognards trouvent le corps et le consomment

Il est en fait rare qu'un cadavre le fasse sans être consumé jusqu'aux os. Et même les os sont parfois décomposés ou consommés par d'autres animaux, ne laissant rien après la mort de l'animal.

Les micro-organismes sont déjà présents dans le corps de n'importe quel animal, car ils peuvent être transmis du parent à la progéniture et il y a beaucoup de spores flottant dans l'environnement. Voici un timelapse d'un lapin en décomposition (dans des conditions de laboratoire), voici une souris et voici un dauphin. Vous pouvez remarquer à quelle vitesse ils se décomposent et ils restent méconnaissables.

Les charognards et les prédateurs recherchent souvent des proies et des cadavres à consommer, s'ils regardent un animal qui semble sur le point de mourir, un cadavre solitaire ou un groupe d'animaux mangeant un cadavre, ils iront là-bas et le mangeront. Un exemple vient de l'épisode "Mountains" de Planet Earth II.

Bonus : C'est l'une des raisons pour lesquelles les archives fossiles sont incomplètes. Pour qu'un organisme devienne un fossile, trois conditions doivent être remplies :

Son corps doit être préservable (tissus durs comme les coquillages ou les os, au lieu de tissus mous comme les muscles ou le cœur).

Son corps doit atteindre un endroit où les conditions de fossilisation sont favorables (comme des endroits boueux ou des lits d'eau).

Le corps doit le rendre aussi intact que possible, ce qui est difficile car les organismes consomment presque toujours des cadavres, ne laissant rien derrière eux.


Comment pourrir les cadavres : la ferme corporelle du zoo du Têt

Comme certains plus pratiquement tous j'espère que toutes les personnes intéressées par les animaux, j'ai un sombre secret coupable : je convoite et collectionne les cadavres. En fait, je suis d'avis que si vous vous intéressez aux animaux et êtes ne pas intéressé par les cadavres, il y a quelque chose qui ne va pas chez vous. Comment peux-tu ne pas être intéressé par - non, fasciné par - l'anatomie, la variation et la morphologie fonctionnelle, et comment allez-vous apprendre cela sinon en regardant et en manipulant les cadavres et leurs éléments constitutifs ? Peu d'entre nous ont un accès direct aux collections des musées, et constituer une collection de spécimens vous-même est facile (en supposant, c'est-à-dire que vous ayez au moins une certaine interaction avec le monde naturel).

Bien que la dissection et la manipulation des tissus mous aient leur utilité, nous voulons surtout obtenir les cadavres que nous obtenons jusqu'à leurs os nus, de préférence de la manière la plus propre, la plus rapide et la plus simple possible. Dans mes efforts pour ce faire, j'ai essayé la plupart des techniques auxquelles je peux penser: enfouissement dans le sol, enfouissement dans des tas de compost, arthropodes, yaourt vivant, produits chimiques, macération mécanique, séchage au soleil, ramollissement dans l'eau, ébullition, micro-ondes. Certaines techniques fonctionnent, d'autres échouent. Le domaine est entravé par le fait que, bien qu'il existe une bonne littérature sur les processus de décomposition (Weigelt 1989, Machel 1996, Carter et al. 2007), il n'y a rien de tel qu'un « guide pratique » si vous devez le réaliser de manière contrôlée. Ou, s'il y en a, je ne suis pas au courant. Grâce à deux de mes collègues les plus proches, j'ai récemment beaucoup discuté du sujet de la décomposition contrôlée. Voici mes diverses réflexions et souvenirs, dont certains pourraient vous intéresser ou vous être utiles. Si vous êtes dégoûté : euh, bonjour, pourquoi es-tu ici ?

Trempage, ébullition et micro-ondes

Tout d'abord, intéressons-nous à quelques techniques moins connues, et à leur efficacité. À quelques reprises, j'ai fait tremper des carcasses dans de l'eau : si le temps passe, tous les tissus mous tombent et il en résulte des os propres. Cependant, cela peut être une technique très dégoûtante et piquante, vous êtes généralement limité à de petites choses mortes, et les algues peuvent tacher ou même ruiner complètement les os. Cela fonctionne mieux sur les spécimens qui ont relativement peu de tissus mous attachés. Les mâchoires de hérisson et les squelettes de triton et de grenouille que vous voyez ici ont tous été préparés de cette manière.

L'ébullition fonctionne bien, mais seulement lorsqu'une grande partie des tissus mous a déjà été retirée. Une fois, je l'ai utilisé sur un cadavre de grenouille et tout ce que j'ai obtenu était un cadavre de grenouille chaude. L'inconvénient majeur est que la plupart d'entre nous ne peuvent faire bouillir qu'à l'intérieur : je n'aime pas remplir ma maison de la puanteur des cadavres bouillants, pas plus que la plupart des gens que je connais. Stig Walsh m'a déjà fait découvrir les merveilles du micro-ondes. Sans surprise, chauffer les cadavres à des températures élevées fait que la peau, la chair et d'autres tissus se détachent proprement des os. Je dis que ce n'est pas surprenant car nous utilisons cette technique chaque fois que nous cuisinons des carcasses pour la consommation. Quoi qu'il en soit, Stig et moi avons une fois passé au micro-ondes un chat mort et les résultats ont été exceptionnels. En revanche, cela a pris beaucoup de temps (environ une heure) et a donc utilisé beaucoup d'énergie, en plus de créer une puanteur horrible. Si c'était mon micro-ondes, je ne suis pas sûr de vouloir l'utiliser par la suite pour cuisiner.

Fourmis, cloportes et autres arthropodes : vos amis

Les arthropodes sont vos amis. Les fourmis sont exceptionnelles pour décharner et nettoyer les squelettes de petits animaux, et tous ceux qui ont déjà utilisé Internet le sauront bien grâce à cette vidéo où les fourmis décharnent un squelette de gecko. Bien sûr, la contrainte ici est que vous avez besoin d'un accès facile à une colonie de fourmis en bonne santé. Je n'ai jamais eu ça et je n'ai donc jamais utilisé de fourmis. Les isopodes - cloportes - fonctionnent également bien si les choses se passent comme prévu. Une colonie extérieure de plusieurs centaines de cloportes, découverte vivant sous du bois pourri, a été utilisée pour décharner un cadavre d'étourneau. En une semaine, ils avaient fait un travail brillant, et un squelette relativement propre en était le résultat. Très encouragé, j'ai fondé une colonie captive et je les ai amenés à travailler sur un cadavre d'épervier partiellement décharné (et entièrement éviscéré). Cependant, j'ai appris qu'il est difficile de maintenir les colonies de cloportes à l'intérieur : elles se dessèchent assez facilement et nécessitent une humidité élevée [squelette de hamster ci-dessous préparé selon la technique du 'cadavre-dans-une-boîte' : voir ci-dessous].

Les coléoptères dermestides sont également utilisés par certaines personnes et, en fait, certains musées possèdent de grandes colonies de dermestides utilisées spécifiquement pour le décharnement des carcasses. À l'époque où j'élevais des lézards de compagnie, j'avais une colonie de dermestides, mais je n'avais jamais assez d'insectes pour les utiliser dans le traitement des carcasses (ils sont relativement chers) et je pense que vous devez avoir une colonie saine de plusieurs centaines pour les choses travailler. De plus, j'ai découvert qu'ils mâchaient les os, laissant des dommages notables. La solution à cela pourrait être d'enlever le matériau dès qu'il est décharné. Je serais intéressé d'avoir des nouvelles de toute personne qui a de l'expérience dans l'utilisation de dermestids, car j'ai entendu de bonnes choses.

La technique du cadavre en boîte

Les mouches (plus précisément, leurs larves) et les scarabées fouisseurs sont également bons, d'autant plus qu'ils trouvent rapidement une carcasse une fois qu'elle est disponible (parfois en quelques minutes, littéralement). Il y a quelque temps, il m'est venu à l'esprit que - tant que les mouches et les scarabées peuvent entrer et sortir d'une boîte contenant une carcasse - alors, cela devrait faire le sale boulot. J'ai donc mis un cadavre (un ver lent) dans une petite baignoire en plastique, j'ai cassé quelques petits trous dans le dessus et je l'ai laissé tranquille pendant quelques mois. Les résultats étaient excellents. Les insectes sont entrés, ont mangé tous les tissus mous, se sont transformés en nymphe et sont partis, ne laissant derrière eux que des os nus et leurs nymphes vides. Les cas de chrysalide étaient collés aux parois de la baignoire et non aux os. Les os étaient désarticulés et légèrement décolorés, mais tout va bien.

Et sur ce, n'allez pas croire que cette méthode aboutit à un squelette articulé, prêt à être affiché : cela n'arrive tout simplement pas, et je dois noter à ce stade que je ne veux pas que mes squelettes soient articulés, des pièces d'exposition posées comme si elles étaient debout. Non, je veux des os désarticulés qui peuvent être manipulés individuellement. C'est, bien sûr, parce que je veux les os pour des raisons comparatives et de recherche. Si vous voulez que les os soient réassemblés en un squelette, vous avez toute une tâche à accomplir. Mon amie Trudie et moi avons une fois assemblé la meilleure partie d'un squelette de boa commun à partir d'os nettoyés et désarticulés, et cela a pris des mois (bien que nous n'ayons fait que quelques minutes ici et là). Si vous gardez les os dans leur état désarticulé, comme je le fais, il vaut la peine de les étiqueter (avec un feutre fin) une fois qu'ils sont identifiés, en particulier les vertèbres.

Quoi qu'il en soit, la technique du 'cadavre-dans-une-boîte' est maintenant ma méthode préférée. Pour les mammifères et les oiseaux, la technique est assez compliquée car, même après que tous les tissus mous soient partis, il vous reste beaucoup de plumes et/ou de fourrure dans la boîte. Il faut donc procéder à de nombreux rinçages, en éliminant et en évacuant soigneusement l'eau contenant les plumes et/ou fourrures mortes. Parce que le squelette se désarticule par ce processus, divers os s'emmêlent dans le matériau indésirable, vous devez donc sentir doucement dans le désordre, démêler les os et prendre soin de ne pas les jeter. Si vous êtes dégoûté ou n'aimez pas l'idée de manipuler des plumes et/ou de la fourrure mortes, ce n'est pas pour vous. Ce n'est ni joli ni agréable. Certains d'entre vous se souviendront de la taupe morte que j'ai obtenue en juin 2008. Les taupes se décomposent en fait très rapidement (je ne sais pas pourquoi, peut-être parce que leur mode de vie signifie que leurs carcasses sont couvertes d'un riche assortiment de bactéries destructrices), et en septembre 2008, le travail était fait. Comme vous pouvez le voir sur les photos adjacentes, j'ai dû rincer beaucoup de poils morts (les taches noires sur l'herbe), mais le résultat en valait la peine.

Une fois que les mouches et/ou les coléoptères sont entrés dans la boîte, il faut les protéger : s'ils meurent, votre projet de décomposition est terminé. Ainsi, la box doit être à l'abri de la pluie et des fortes chaleurs. J'ai fait l'erreur de laisser une boîte à cadavres exposée au ciel. De fortes pluies ont inondé la boîte et ont noyé tous les asticots qui mangeaient joyeusement le cadavre d'écureuil à l'intérieur (vous pouvez voir tous les asticots morts entassés près du mur). Les résultats étaient assez grotesques. Le trempage dans l'eau de pluie a ramolli les tissus : notez que l'os nu est visible sur le membre postérieur de l'écureuil.

Parce que les boîtes que j'utilise pour cette technique sont généralement des contenants jetables comme des glacières, je suis limité aux petits animaux (ce qui est ok, lisez la suite). Les plus gros animaux que j'ai traités de cette manière ont été des écureuils, des crécerelles et des putois (d'ailleurs, tous mes cadavres me parviennent comme des victimes de la route ou des morts naturelles). Pour les animaux plus gros - tout ce qui, disons, plus gros qu'un écureuil ou un pigeon - les boîtes et les arthropodes ne fonctionneront pas, du moins pas avant que la puanteur de la décomposition ne devienne un problème. L'enterrement est votre seule option sensée.

Mettez-les sous la saleté

Dans mon (oserais-je le dire, vaste) expérience, l'enterrement est étrange dans la mesure où les restes de carcasses sont parfois complètement absents lorsque vous essayez de les déterrer des mois plus tard. Parfois, c'est parce que vous perdez l'endroit exact, parfois c'est parce qu'un charognard a eu son premier (ici en Grande-Bretagne, c'est généralement un renard), mais parfois c'est parce que la décomposition a été si rapide et si complète que toute la carcasse a été brisée vers le bas, les os et tout. Ou, du moins, c'est ce que je suppose de toute façon. J'ai perdu des hérissons, des rongeurs, des passereaux et des grenouilles dans le sol, ainsi que divers poissons. Bien sûr, tous ces animaux ont des os relativement petits et délicats, leur perte n'est donc peut-être pas si surprenante. Afin de contourner ce problème, je me suis mis à enterrer les carcasses dans des caisses : la carcasse a été placée dans une caisse sans couvercle, puis le tout a été rempli de sédiments et enterré à 10-20 cm de profondeur. J'ai essayé cela avec deux aiguillats communs (trouvés jetés sur la plage de Portsmouth, oh comme j'aime les pêcheurs), en pensant que j'en retirerais au moins quelques os de la mâchoire. Mais quand j'ai exhumé les cartons. rien.

Quoi qu'il en soit, quand tout se passe comme prévu, l'enterrement fonctionne bien, même s'il prend beaucoup de temps (un an ou plus pour un animal de taille moyenne). Les os peuvent être tachés de terre, mais ils sont généralement en bon état et n'ont besoin que d'un dégraissage mineur (cela implique un jour ou deux de trempage dans de l'eau avec un détergent).

Beverley Halstead a un jour parlé d'un cas où un chien mort avait été enterré dans un tas de compost actif et avait complètement pourri jusqu'à son squelette en une journée (je pense que ce cas est discuté par Weigelt (1989), mais je ne peux pas prendre la peine d'aller vérifier). Inspiré, j'ai parfois mis des carcasses dans mon bac à compost, et les résultats ont été encourageants. Jusqu'à présent, tout ce que j'ai fait est de jeter des souris et des rats morts dans le compost, puis de noter au fil du temps la vitesse de décomposition (nous compostons tous les déchets de cuisine biodégradables, comme vous devriez le faire). Le problème, cependant, est que - même si le cadavre était placé dans une boîte - vous deviez trier les os du substrat, et cela ressemble à beaucoup de problèmes.

Alors, voilà. Je suis très satisfait de la "technique du cadavre dans une boîte" et je la recommanderais à d'autres qui ont besoin de pourrir les carcasses. Je suis intéressé d'entendre d'autres succès et échecs comme la décomposition contrôlée, alors s'il vous plaît, participez. Il y a une dernière chose à discuter : à moins que vous n'ayez accès à beaucoup de terres, faites-vous votre décomposition? Mon jardin est à peu près assez grand pour que je puisse cacher des boîtes et laisser la nature suivre son cours, sans que personne ne s'en aperçoive. Mais quand de plus grosses carcasses ont été impliquées, j'ai dû être inventif. Je m'arrête là, mais disons simplement que les universités gardent rarement un œil attentif sur leurs zones les plus négligées.

Carter, D. O., Yellowlees, D. & Tibbett, M. 2007. Décomposition de cadavres dans les écosystèmes terrestres. Naturwissenschaften 94, 12-24.

Machel, H. G. 1996. Roadkill comme aides pédagogiques en géologie historique et paléontologie. Journal de l'enseignement des géosciences 44, 270-276.

Weigelt, J. 1989. Les carcasses récentes de vertébrés et leurs implications paléobiologiques. Presse de l'Université de Chicago, Chicago.


25 films d'horreur corporelle qui font mal aux os

En ce qui concerne certains des films les plus horribles et les plus terrifiants, l'horreur corporelle doit être l'une des plus difficiles à avaler. Rempli de sang, de mutations, de torture et de destins pires que la mort, le genre n'est pas pour les âmes sensibles.

Mais si vous recherchez certains des meilleurs du marché, nous avons 25 films à couper le souffle parfaits pour une soirée à explorer le meilleur des meilleurs. Juste à temps pour Halloween, jetez un coup d'œil à cette ménagerie de morbidité, toutes provenant des horribles façons dont le corps humain peut être maltraité. Ça va être assez méchant, alors ne dis pas qu'on ne t'a pas prévenu.

Le film d'horreur bizarre de Kevin Smith Défense est également présenté comme une comédie noire, mais il n'y a rien de drôle à être kidnappé par un étrange marin à la retraite et forcé de devenir un horrible morse. Après qu'un jeune animateur de podcast ait rencontré un certain Howard Howe, qui offre une chambre gratuitement, il découvre bientôt que les intentions de Howe sont moins qu'admirables. Ce qui s'ensuit est l'histoire terrifiante d'un homme qui est forcé de devenir un morse, à l'intérieur comme à l'extérieur, mutilé au-delà de la reconnaissance et cousu à l'intérieur d'un costume de morse fait de peau humaine. Wallace n'était peut-être pas le meilleur gars, mais il ne méritait certainement pas cela.

Laissez au fils du roi de l'horreur corporelle le soin d'inventer cette histoire dystopique de Sad March, un employé de la Lucas Clinic. L'organisation collecte des agents pathogènes et des virus auprès de célébrités et de personnes d'intérêt malades afin que le public puisse ensuite acheter la possibilité de se faire injecter lesdits germes. Pour une raison quelconque, les fans trouvent que c'est un moyen de se sentir «plus proche» de leurs célébrités préférées. Aussi malade que cela puisse paraître, les choses deviennent encore plus malades lorsqu'un marché de viande de célébrités et les injections de Syd d'un patient apparemment en phase terminale commencent. Préparez-vous à une horreur corporelle et médicale sérieuse au fur et à mesure que le long métrage se prolonge, prouvant que la pomme Cronenberg ne tombe pas de l'arbre – elle a été réalisée par le fils de David, Brandon.

Bien que nous nous soyons quelque peu habitués à sa marque unique d'horreur maintenant, Le mille-pattes humain : première séquence est toujours un film effrayant à tous points de vue. Après qu'un médecin fou décide de kidnapper deux femmes qui se rendent chez lui pendant ses vacances, en les dosant avec du Rohypnol, il les ajoute bientôt à sa "collection" de spécimens. Dans quel but? Pour créer un "mille-pattes" humain, bien sûr, où les bouches humaines sont cousues aux anus des autres, ce qui signifie que oui, les excréments sont censés passer à travers chaque "maillon" de la chaîne. Des ligaments sectionnés, des modifications humiliantes et d'autres scènes de torture médicale horribles constituent l'un des moments les plus dépravés de l'horreur corporelle de tous les temps. Et il y a deux autres films au-delà de celui-ci, si vous êtes toujours prêt pour plus.

Dawn est une jeune femme qui est également partisane de l'abstinence. Les dents suit comment sa vie change radicalement lorsqu'elle se rend compte qu'elle est à la maison pour le mythique «vagin denté», ou un vagin qui mord en arrière. Après qu'un gars qu'elle s'intéresse aux tentatives de la violer, un groupe de mordus là-bas finit par mordre assez fort pour lui couper le pénis. Cela ne fait que devenir plus difficile à partir de là, car d'autres agressent sexuellement Dawn et elle se rend compte que son vagin denté est un moyen de protection pour elle contre ceux qui essaieraient de lui faire du mal sexuellement. Il y a ici des séquences particulièrement terrifiantes qui vous choqueront absolument, surtout si vous avez des organes reproducteurs masculins.

Cette histoire bizarre peut ne pas sembler être une excellente source d'horreur corporelle, mais elle présente plusieurs exemples d'horreur corporelle qui vous resteront longtemps après avoir été visionnés. Il suit d'abord un infirmier hongrois qui s'engage dans des relations sexuelles avec des cochons, un mangeur de vitesse qui a un fils nommé Lajoska, puis l'existence misérable de Lajoska à la fin du film. Son père est une masse de graisse grotesque qui ne peut pas quitter sa chaise, et les chats de la famille finissent par le dévorer. Ce n'est rien comparé à Lajoska lui-même, cependant, qui finit par retirer ses propres organes internes et se faire décapiter par une machine pour qu'il puisse devenir une statue. C'est macabre. Ne dites pas que nous ne vous avons pas prévenu.

Cet exemple classique d'horreur corporelle commence par un homme connu sous le nom de "Fetishist du métal" enfonçant une tige de métal dans une coupure sur sa jambe. Vous savez que les choses vont devenir folles à partir de là. Il est renversé par une voiture conduite par un salarié régulier et sa petite amie, qui finit par découvrir que le métal pousse de ses entrailles. Après avoir jeté le corps du fétichiste du métal, pensant que lui et sa petite amie vont s'en sortir indemnes, il y a une série d'événements effrayants qui conduisent les deux hommes à devenir des masses noueuses et hideuses de ferraille. Imaginez que le métal et la chair se rencontrent et vous aurez une bonne idée de ce à quoi vous attendre de ce tube culte.

Ce remake de David Cronenberg du film de Vincent Price de 1957 est le film corporel par excellence, racontant l'histoire d'un Seth Brundle (Jeff Goldblum) qui finit comme une créature hybride mouche/humaine après qu'une de ses expériences scientifiques ait mal tourné. Brundle, alors qu'il travaillait sur des "télépodes" qui permettent une téléportation instantanée d'un pod à un autre, est accidentellement fusionné avec une mouche au niveau moléculaire. Ses ongles tombent, son apparence change radicalement, et à la fin il ne ressemble plus à rien, même de loin, humain. Si vous êtes nouveau dans le genre, c'est un film que les fanatiques vous indiqueront probablement toujours en premier.

Ré-Animateur raconte l'histoire d'Herbert West, un personnage basé sur le film H.P. Lovecraft love du même nom, qui invente un sérum capable de redonner vie aux cadavres. En commençant par son professeur décédé, le Dr Hans Gruber, puis en passant aux chats morts et à d'autres sujets humains, le sérum semble fonctionner, mais ne ramène les corps à la vie que dans un état de zombie. L'agent de réanimation finit par faire plus de ravages que de progression positive, notamment un homme enfonçant une tête coupée dans l'entrejambe d'une femme et des victimes lobotomisées qui ne peuvent plus se contrôler. Certaines de ses séquences les plus extrêmes sont le summum de l'horreur corporelle, et si vous y jetez un coup d'œil, vous verrez par vous-même.

Un autre classique de Cronenberg, Vidéodrome suit un homme nommé Max Renn qui travaille dans une chaîne de télévision diffusant ce qui équivaut à du porno logiciel et de la violence. Il tombe un jour sur une émission d'une violence choquante qui aboutit au meurtre de victimes anonymes et décide que c'est l'avenir de sa station. Cela s'appelle Videodrome, et il s'avère qu'il s'agit de bien plus qu'une collection de programmes violents. Renn mord plus qu'il ne peut mâcher lorsqu'il commence à avoir des hallucinations, comme la transformation de son torse en une fente pouvant lire des cassettes vidéo, et même une arme forgée à partir de son propre corps. Imaginez avoir à faire face à tout cela.

Le légendaire Extraterrestre est considéré comme l'un des plus grands films de science-fiction de tous les temps, mais il contient également l'un des éléments les plus familiers de l'horreur corporelle. Outre la menace des xénomorphes (les créatures « extraterrestres » titulaires), au centre du film, il y a aussi les facehuggers, la deuxième étape de leur cycle de vie. Les Facehuggers sautent sur les visages de l'équipage et les "imprègnent" essentiellement d'extraterrestres, qui jaillissent ensuite de leur estomac.C'est un spectacle macabre, bien sûr, et que vous avez probablement vu parodié dans plusieurs films et émissions de télévision. C'est une fin horrible, envahissante et finalement humiliante pour une personne, et ouvre la voie à d'autres moyens troublants Extraterrestre en tant que franchise a approché l'horreur corporelle dans sa myriade de modes.

Le film d'horreur corporel surréaliste de David Lynch est aussi dérangeant qu'indéchiffrable, mais présente une quantité abondante d'images macabres entourant «l'enfant» dans le film. C'est la progéniture du protagoniste Henry Spencer et de sa petite amie Mary X, deux individus bizarres qui ont en quelque sorte engendré une monstruosité sans membres emmaillotée dans un matériau épais ressemblant à un bandage. Cela ressemble vaguement à un bébé veau extraterrestre ou à une sorte de reptile, et ce n'est rien de ce monde. Lorsque Henry découvre ce qui se cache sous les bandages, le film fait un détour vertigineux dans le monde de la mutilation et des visuels dégoûtants. Entre cela et voir le visage du bébé partout, vous souhaiterez ne pas avoir vu cet engeance infernale d'un "enfant".

Ce morceau de science-fiction trippant suit une intrigue entourant exactement ce que le titre implique : un homme qui se retrouve en train de fondre. Après que l'astronaute colonel Steve West ait été exposé à une explosion de radiations lors d'un vol vers Saturne, il survit, mais à peine. La chair de son corps fond tout simplement, son corps étant devenu radioactif. La solution? Consommer d'autres chairs humaines, bien sûr ! Il n'y a rien de sophistiqué dans les horribles mutilations corporelles vues dans le film, mais une chair simple, gluante et fondante qui n'est tout simplement pas correcte. Vous n'oublierez pas de sitôt le visage noueux de West après avoir regardé ce film.

Une autre histoire lovecraftienne, De l'au-delà trouve des scientifiques en train de jouer avec la glande pinéale via un appareil connu sous le nom de résonateur. Une conséquence de cela les fait voir des monstres d'autres dimensions. Un scientifique est emmené dans l'autre monde et revient comme un monstre qui peut changer de forme et commence à s'attaquer aux autres scientifiques du laboratoire. De graves difformités, mutations et autres éléments d'horreur corporelle garantissent De l'au-delà reste dans votre cerveau des jours après que vous l'ayez regardé, surtout lorsque vous voyez le scientifique «pris» assumer sa nouvelle forme.

Sonneries mortes suit une paire de gynécologues jumeaux identiques qui travaillent dans une clinique qui traite divers problèmes de fertilité. Les deux jumeaux ont tendance à séduire les femmes qui viennent travailler dans leur cabinet et sont donc des individus assez peu recommandables. Les choses tournent mal lorsqu'une jumelle, Beverly, commence à avoir des délires de "femmes mutantes" avec des organes génitaux bizarres, commandant des instruments spéciaux pour les travailler. Ce qui suit est un mélange inconfortable de torture médicale et d'interactions bizarres entre le médecin et le patient qui peut vous marquer à vie, surtout si vous fréquentez le gynécologue.

Le célèbre conte de science-fiction de John Carpenter sur une forme de vie parasite qui imite d'autres organismes est l'un des grands, et si vous ne l'avez pas vu, vous devriez absolument y remédier. Il y a plusieurs cas de transformations assez noueuses entre les humains et les animaux alors que les têtes de chien se séparent, les humains sont incinérés après s'être transformés en êtres bizarres, et plus encore. Si un cadavre humain avec deux visages ressemble à quelque chose qui pourrait piquer votre intérêt, La chose devrait être le prochain film d'horreur corporel que vous regardez.

martyrs est un film sur ce que le titre implique : créer des « martyrs » ou des individus torturés jusqu'à ce qu'ils ne puissent plus supporter la douleur, entrevoyant un bref instant dans l'au-delà. Les femmes sont kidnappées à ces fins insidieuses, et une bonne partie du film est consacrée à la démonstration du genre de torture qu'elles doivent subir avant de pouvoir «voir» l'au-delà. Une femme se retrouve avec un casque métallique protégeant sa vision agrafé à sa tête. Un autre, à la fin du film, est entièrement écorché. Tout cela dans le but de voir ce qui se passe lorsque les humains transcendent, mais malheureusement, il n'y a rien de fin heureuse pour personne.

La peau dans laquelle je vis est l'histoire d'un brillant chirurgien plasticien, Robert Ledgard, qui a créé une peau artificielle résistante aux dommages tels que les brûlures et les piqûres d'insectes. Malheureusement, il se trouve aussi qu'il est très, très fou. Sans gâcher tout le film, l'un des personnages principaux est obligé d'être quelqu'un qu'il n'est pas et de vivre dans un corps qui n'est pas du genre qu'il pense devoir être. Ce film ne s'appuie pas sur des effets spéciaux pour faire connaître son horreur corporelle, juste la simple suggestion d'être piégé dans un corps auquel nous ne nous sentons pas appartenir.

D'après la nouvelle de Clive Barker Le coeur infernal, Hellraiser implique le chercheur de plaisir Frank qui découvre une boîte de puzzle qui, une fois résolue, ouvre la porte à une autre dimension. Dans la maison de la mère de Frank, il ouvre le portail et les Cénobites démoniaques le mettent en pièces avec des chaînes. Même en morceaux, Frank vit. Lorsque son frère Larry et sa famille emménagent dans la vieille maison, une goutte de sang dans la pièce dans laquelle Frank a été déchiré commence le processus de sa résurrection. Lentement, alors qu'il obtient plus de sang, nous voyons ses organes et sa peau commencer à revenir. Les Cénobites eux-mêmes sont des sadomasochistes qui se sont écorchés et mutilés à la recherche du "plaisir", et ce film n'est que le début d'une série remplie de créatures infernales et fascinantes.

Fièvre de la cabine est une comédie d'erreurs, mais avec un virus mangeur de chair. Un groupe d'étudiants -- Burt, Jeff, Marcy, Paul et Karen -- partent en vacances dans une cabane dans les bois pour les vacances de printemps. Malheureusement pour eux, une infection mortelle s'est emparée d'un ermite qui vit dans la même forêt. Après que Burt ait accidentellement tiré sur l'homme, il se présente dans leur cabine et, à travers une série d'événements, ils sont exposés à la maladie. Ce qui s'ensuit, ce sont des vomissements sanglants, une desquamation de la peau et la pire communication entre un groupe de personnes que j'ai jamais vue. A ne pas manquer est la scène où Marcy prend un bain et pendant qu'elle se rase les jambes, elle commence aussi à se décoller la peau.

Ce film captivant aborde un sujet immensément populaire : les jeux vidéo. Dans le monde de eXistenZ, les consoles de jeux sont des constructions d'ingénierie biologique appelées modules de jeu. Les joueurs ont des bio-sports intégrés dans leur colonne vertébrale qui se connectent à UmbyCords pour leur permettre de jouer au jeu. Le conflit ici se situe entre les entreprises qui fabriquent ces jeux et un groupe d'individus se disant "réalistes" qui pensent que la déformation de la réalité par ces concepteurs de jeux n'est pas naturelle et doit être arrêtée. Le film suit la créatrice de jeux Allegra Geller alors qu'elle fuit les réalistes à la veille de la sortie de son dernier jeu, eXistenZ. Non seulement le film a l'horreur corporelle inhérente aux appareils biotechnologiques (comme une arme à feu organique qui tire sur les dents), mais il a aussi un peu Création ambiance alors qu'Allegra va plus loin dans la réalité virtuelle pour tenter d'échapper à ses assassins.

Mary Mason veut désespérément être chirurgienne, mais la faculté de médecine coûte cher. Après une interview dans un club de strip-tease, le propriétaire lui demande de pratiquer une opération chirurgicale illégale pour sauver la vie d'un homme. Les habitants du club en prennent note et Mary est initiée au monde des modifications corporelles extrêmes. Ce qui s'ensuit est un feuilleton de chirurgies bizarres, Mary quittant finalement la faculté de médecine pour devenir chirurgienne sans licence à temps plein. Qu'il s'agisse d'une femme qui souhaite retirer ses mamelons et ses lèvres pour devenir une poupée humaine, ou de jumeaux qui souhaitent échanger leurs bras gauches et implanter des cornes dans leur tête, Mary est prête à faire n'importe quelle intervention chirurgicale si vous avez de l'argent. Marie américaine est un regard sur la communauté des modifications corporelles extrêmes à travers l'objectif d'un film d'horreur, et l'une des raisons pour lesquelles c'est si effrayant est que quelque part là-bas, c'est probablement la réalité de quelqu'un.

celui de David Cronenberg Scanners n'est pas aussi plein que la couvée et La mouche, mais sa version de la télépathie est le genre d'outil violent que vous avez toujours imaginé que Betazeds utiliserait vraiment si Star Trek : La prochaine génération n'était pas si familial. Les scanners titulaires sont des médiums très puissants dotés de capacités de télékinésie, de contrôle mental et de télépathie. Une entreprise de sécurité privée, ConSec, tente de faire une démonstration avec l'un de ses scanners lors d'une révélation sur scène. Cependant, lorsqu'ils font appel à un volontaire, ils finissent par être un scanner plus puissant. Le résultat est l'une des explosions de tête les plus emblématiques de l'histoire du cinéma lorsque le scanner ConSec est maîtrisé par le volontaire. Le volontaire part de l'installation ConSec et l'intrigue se transforme en une aventure passionnante concernant l'expérimentation génétique et l'évolution de l'homme. De superbes effets de maquillage et un mystère amusant font de ce classique de l'horreur un incontournable.

Dans un futur proche à Tokyo, un scientifique appelé Key Man crée un virus qui fait muter les humains en monstruosités appelées Ingénieurs. Si un ingénieur est blessé, les mutations génétiques qui jaillissent de la blessure peuvent être utilisées comme des armes et sont assez dégoûtantes. Ruka aide la police de Tokyo à traquer les ingénieurs, et le film suit son voyage pour trouver qui a tué son père. C'est une intrigue typiquement japonaise avec un style visuel et une exécution très atypiques. Police gore de Tokyo est l'horreur corporelle poussée à l'extrême et des personnages comme Alligator Crotch Girl, Man with Brain on the Outside of his Head and Eyestalks et Snail Stripper – je ne sais pas s'ils ont de vrais noms – sont un délice pour les yeux. C'est-à-dire tant que vous aimez les aberrations grossières.

Glisser était le premier réalisateur de James Gunn - oui, Gardiens de la Galaxie James Gunn. Il y avait de gros frappeurs comme Nathan Fillion, Michael Rooker et Elizabeth Banks, mais c'était un puanteur au box-office. Heureusement, le temps a été clément et Glisser est devenu un classique culte. Le film se déroule comme un film B des années 1950 mis à jour. Une météorite transportant un parasite sensible s'écrase dans une petite ville de Caroline du Sud, qui infecte un vendeur de voitures local, Grant. Alors que le parasite s'installe, Grant commence à changer physiquement et finit par infecter une femme solitaire qui devient une boule de chair gonflée, remplie à ras bord de sa progéniture semblable à une limace. Finalement, presque toute la ville est absorbée par Grant, qui à ce stade est un monticule de chair palpitant et des corps partiellement reconnaissables qui ont formé un esprit de ruche. L'aberration du corps humain dans Glisser est époustouflant et donne une mise à jour bien nécessaire à un trope de science-fiction classique.


  • La campagne se débarrasser de Cablecampaign de DirecTV. Voyez ce qui se passe lorsque vous prenez de mauvaises décisions, à savoir choisir les services de câble de qualité inférieure à Other Guys. Par exemple:
  • Dans un ancien Bert et moi sketch, un homme notoirement malodorant et impur devient suffisamment gênant pour être traduit devant un juge pour s'expliquer. L'homme demande au juge comment il peut être considéré comme impur - après tout, il se lave peut-être une fois par an, alors que certaines personnes sont apparemment assez sales pour devoir se laver tous les jours.
  • Bill Cosby a une routine célèbre selon laquelle il est réveillé brutalement par sa femme et sa fille lui demande si elle peut avoir un gâteau pour le petit-déjeuner. Il décide qu'il doit être sain car il contient des œufs, du blé et du lait, et dit oui. Sa femme descend alors, voit ce que mangent les enfants, "a une connippon", puis le renvoie dans la chambre. c'est là qu'il voulait être en premier lieu.
  • Mitch Hedberg l'utilisait fréquemment pour un grand effet comique. Une anecdote qu'il a racontée tourne autour de lui en train d'essayer d'acheter du pain à Subway, qui a refusé de lui vendre un pain nature mais le lui a donné gratuitement lorsqu'il a dit qu'il le voulait pour nourrir des canards. Conclusion : les canards mangent gratuitement à Subway.
  • C'est toute la base de l'existence de la Johnny Turbo bandes dessinées, et "l'intrigue" emboîte le pas. Achetez le système de jeu Turbo Duo, car FEKA est composé de robots maléfiques !
  • Les quatre Fantastiques:
    • Tout ce que le docteur Doom a du sens si vous croyez comme lui que tout ce qui ne va pas dans sa vie est la faute de Reed Richards.
    • Utilisé dans un problème où un Skrull qui est secrètement Hank Pym vole le FantastiCar et disparaît, après avoir appelé les coordonnées du secteur 1-C, et pour rechercher de l'oxyde ferrique. Selon The Thing, l'oxyde ferrique signifie la rouille, 1-C signifie Yan-C, ce qui signifie Yancey Street, et ensemble, ils signifient la casse automobile abandonnée au large de Yancey Street. Ceci est ensuite ombré par Hank Pym révélant qu'il traînait avec eux tout le temps, et s'ils étaient allés dans une pizzeria locale, il aurait été là.
    • Zoom (Hunter Zolomon) est-ce une fois que vous pensez réellement à ce qu'il dit. C'est un gars qui a vécu une quantité extraordinaire de tragédies tout au long de sa vie, et quand son dos est cassé et que Wally West (le Flash actuel) refuse d'utiliser le voyage dans le temps pour réparer la colonne vertébrale de Hunter, Hunter se transforme accidentellement en Zoom, un speedster beaucoup plus rapide que Wally. Il décide d'utiliser ses pouvoirs pour faire vivre une tragédie à Wally, croyant que cela motivera Wally à devenir un meilleur héros. voyez-vous le défaut là-bas? Si la logique de Hunter était aussi infaillible qu'il le croyait. il serait lui-même un grand héros ! Mais il ne l'est pas. Il semble que Hunter cherche juste une excuse pour battre Wally pour ne pas avoir réparé sa colonne vertébrale, bien que des événements ultérieurs montrent qu'il est vraiment fou, comme effet secondaire de ses pouvoirs.
    • Eobard Thawne blâme Barry Allen pour chaque mauvaise chose dans sa vie qui n'a aucun sens. Cela n'aide pas qu'Eobard soit un sociopathe égoïste et sadique qui a abusé de ses pouvoirs de voyage dans le temps pour changer le passé de Barry en tuant sa mère et en encadrant son père pour cela. Après la crise, sa haine de Barry fait un peu plus de sens étant donné que les Thawne se disputaient les familles avec les Allen depuis que le jumeau de Barry, Malcolm, a été échangé à la naissance avec un Thawne qu'un médecin ivre a tué, mais non seulement cela ne semble pas être pris en compte dans les motivations d'Eobard après-Poster-Crise, mais même la rancune de Malcolm contre Barry était une rétribution mal placée à son meilleur.
    • l'équipage de Lost Light rencontre exactement le double de leur navire, sauf que tout l'équipage est mort. Au départ, ils pensaient avoir rencontré de futures versions d'eux-mêmes et étaient horrifiés, alors Rodimus a décidé d'empêcher ce sort. en lui coupant le bras. C'est parce que son moi mort a deux bras, et s'il n'en a qu'un, alors le mort ne sera pas la même chose que le vivant. Et pour s'assurer qu'il restera une personne différente de lui, il a demandé à son équipage de ne pas réparer son bras.
    • Et puis il y a Whirl. À un moment donné, il reconnaît qu'il a reçu l'ordre spécifique de ne pas s'engager, ce qu'il va interpréter comme un ordre voilé de s'engager, car ne pas s'engager semble mal, comme se battre dans la mauvaise direction.
    • Aucun des Scavengers n'est exactement un logicien de génie. Spinister, au moins, est The Mentally Disturbed, il n'est donc pas surprenant que ses arguments soient douteux et rationnels. lui doit de l'argent, n'a aucune excuse.
    • Calvin de Calvin et Hobbes aime ce type de logique.
      • Lorsqu'il fait un reportage sur les chauves-souris, il les classe parmi les insectes parce qu'elles volent, qu'elles sont moches et qu'elles sont poilues. Il dit également qu'il obtiendra un A sur son papier parce qu'il utilise un classeur en plastique transparent "professionnel".
      • Calvin proteste également contre le fait d'aller à l'école parce que si l'ignorance est un bonheur, alors son éducation est une violation de son droit à la poursuite du bonheur. Il enfile un shtick patriotique à la Révolution américaine, et lorsque son professeur le poursuit alors qu'il essaie de quitter la classe, il crie « Monarchistes ! »
      • Par exemple, lorsqu'Albert est jugé pour avoir prétendument mangé du Pup-Dog, Seminole Sam produit un squelette de poisson comme preuve, affirmant que Pup-Dog aimait tellement l'eau qu'il était "comme un poisson". Porkypine le réfute en soulignant qu'il s'agit d'un chatsquelette de poisson.
      • Souvent, les personnages tentaient de se surpasser, chacun utilisant sa propre logique de troll fou. Les résultats étaient. souvent étonnant.
      • Lié à ce qui précède est sa raison d'être en particulier pour haïr le romani, qui se résume à "la façon dont ils agissent rend les gens normaux plus enclins à la sexualité et à d'autres immoralités, ils doivent donc tous être tués". Ironiquement, son désir pour une femme rom est le moteur de l'intrigue. Il professe même cela dans la seconde moitié de "Hellfire", où s'il ne peut pas avoir Esmeralda, il la tuera. Et quiconque se mettra sur son chemin sera éliminé.
      • Dans Silent Hill, Rose sait où aller en trouvant de vagues objets, elle s'avère toujours avoir raison, mais ça devient étrange quand elle DOIT aller à l'hôtel parce qu'elle a trouvé un morceau de signe dans la bouche d'un mort. Cela a du sens, cependant, puisque la ville semble suivre une logique rêve / cauchemar plutôt que celle de la vraie vie.
      • Dans Maison des animaux, afin de détourner l'attention de l'accusation (précise) selon laquelle ils ont fourni à leurs promesses de mineurs des boissons alcoolisées et ont violé leurs invitées lors d'une soirée en toge, Eric Stratton l'utilise. En prétendant qu'il est injuste de railler toute la fraternité Delta à cause des actions de quelques pommes pourries. Après tout, on pourrait aussi bien faire des établissements d'enseignement supérieur en général des boucs émissaires pour avoir permis à de telles organisations d'exister - et, par extension, on pourrait également condamner les États-Unis d'Amérique pour avoir mal géré leur système éducatif national. Et comment oses-tu ! C'est antipatriotique !
      • Dans Les 'Burbs, Art soupçonne que les nouveaux voisins sont une famille de tueurs en série. Son "enquête" consiste à glisser une note disant "Je sais ce que vous avez fait" sous leur porte et à s'enfuir, simplement pour leur faire savoir que quelqu'un est sur eux.
      • Les personnages éponymes sont arrêtés et contraints de manger un "sandwich au cockmeat". Quand Kumar demande au garde (dont Harold et lui doivent sucer la bite) si le garde est gay, il répond : "Il n'y a rien de gay à se faire sucer la bite, c'est vous les gays pour me sucer la bite ! En fait, ça me fait peur d'être autour de vous, pédés." Le groupe s'échappe avant d'avoir à mettre cela à l'épreuve.
      • George Bush justifie de la même manière qu'il fume de cette manière.
      • D'une manière ou d'une autre, Sam Diamond relie une fille qui s'en va avec son argent à Paris 1940 avec l'invasion allemande de la France qui s'est produite par hasard deux heures plus tard. Bien sûr, ça se joue pour rire. C'est aussi un cri à Casablanca, un autre film pour lequel Humphrey Bogart est célèbre.
      • La fin devient celle-ci lorsque vous réalisez que chaque explication offerte par ces soi-disant "grands détectives" &mdash ainsi que celle que le cerveau leur donne dans son Motive Rant, qu'ils finissent par accepter comme la vérité &mdash s'appuie sur l'ensemble de eux acceptant que la femme de chambre qu'ils voyaient était en fait un mannequin. La vérité réelle, bien sûr, révélée après leur départ, est que le cerveau est la bonne, utilisant Latex Perfection pour se déguiser.
      • Par exemple, une blague courante pour le trio serait de condamner à mort les Stooges (souvent pour un délit criminel) et de leur donner le choix de décapiter ou d'être brûlé sur le bûcher. L'un des garçons (le plus souvent Curley) choisirait de brûler sur le bûcher. Son raisonnement ? "Un pieu chaud vaut mieux une côtelette froide".
      • Un autre verrait l'un des Stooges, lors de la commande de nourriture, demander des œufs pourris et des toasts brûlés. Lorsqu'on lui a demandé pourquoi, la réponse serait "J'ai un tapewoim et c'est assez bon pour 'im".
      • Une grande partie de l'intrigue de "A Plumbing We Will Go" est construite sur cela, au point où la logique surréaliste des Stooges commence à affecter la maison qu'ils détruisent par inadvertance (par exemple, les Stooges ont besoin d'un tuyau pour essayer et arrêter une fuite. Ils prennent un conduit de tuyau pour les câbles électriques, qui achemine en quelque sorte l'eau vers tous les appareils électriques de la maison, y compris un téléviseur !)
      • Un magazine de jeux a déjà organisé un concours pour le meilleur argument logique basé entièrement sur des étapes illogiques. Le gagnant était la preuve qu'il y avait, en fait, « une vie après la mort » :
      • Haruhi Suzumiya:
        • Haruhi Suzumiya le fait parfois. Puis encore, elle est quelque chose d'un Cloudcuckoolander, mais il est fort probable qu'elle ne le pense pas sérieusement. Le prologue du 4ème roman avait ce joli dialogue :
        • Mieux encore, toute l'histoire de « l'extraction de l'or » est liée à leur carrière habituelle de vol par Isaac affirmant qu'ils volent la Terre elle-même.
        • L'un de leurs braquages ​​consistait à voler la porte d'entrée d'un musée, afin que personne ne puisse y entrer.
          • Bien sûr, puisque la police a dû fermer le musée pour enquêter sur le vol, Isaac et Miria ont techniquement réussi.
          • Les idées de Kururi et Mairu sur le "jumeau" sont déconcertantes. Merci à leur grand frère, Izaya.
          • Kida a aussi des moments, comme il peut conclure tout remarque de ". donc, allons chercher des poussins !"
          • Shizuo s'applique également dans l'épisode trois. Après avoir été frappé à la tête par un homme de main, il dit ceci :
          • L'explication de l'espace L : Les livres contiennent des connaissances. La connaissance est le pouvoir. La puissance est énergie. Énergie = matière. La matière est égale à la masse. La masse déforme l'espace-temps. Par conséquent, une bibliothèque ou une librairie bien approvisionnée devient invariablement un réseau labyrinthique de littérature connecté à tous les autres livres qui pourraient exister, comme le sait quiconque s'est déjà perdu dans une librairie.
          • Ensuite, il y a Cribbins à la fin de Faire de l'argent. Il avait l'intention d'éliminer Moist von Lipwig en tant qu'escroc Albert Spangler comme arnaque pour lui soutirer de l'argent. Mais Moist s'est fait remarquer avant que Cribbins n'en ait l'occasion. Cribbins conclut donc que Moist, après avoir déjoué son escroquerie, lui doit maintenant cinq mille dollars.
          • Les Auditeurs du Disque-monde pensent que toute personnalité sensible existe pour une période finie, ce qui est négligeable par rapport à l'infini du Temps. Par conséquent, ils cessent instantanément d'exister s'ils commettent l'erreur fatale de s'identifier comme "Je". Le livre Lampshades the Insane Troll Logic de cela, mais les auditeurs errants eux-mêmes disparaissent trop rapidement pour jamais comprendre.
          • Un auditeur qui est accidentellement volontairement devenu humain s'engage intentionnellement dans une logique de troll insensé pour piéger les auditeurs susmentionnés, comme mettre en place un panneau indiquant "Ne pas nourrir l'éléphant" à côté d'une cage vide, un panneau avec une flèche pointant vers la gauche mais ayant le mot DROIT dessus, et un signe qui dit simplement Canard ! sans présence de sauvagine ni raison de baisser la tête.
          • Certains des membres les moins sophistiqués de la Watch (c'est-à-dire Colon et Nobby) ont cette approche des confessions. Si quelqu'un avoue un crime, alors vous le croyez, même s'il lui est impossible d'avoir commis ce crime. Les gens que vous ne croyez pas sont ceux qui habitude avouer. Seuls les coupables sont dignes de confiance.
          • Le guide éponyme prouve qu'il n'y a pas de vie dans l'univers en informant d'abord que l'univers est de taille infinie et qu'il existe un nombre fini de mondes habités dans l'univers. Puisque tout nombre fini divisé par l'infini est si petit "qu'il n'y a aucune chance", alors clairement toute vie dans la galaxie doit être le produit d'un esprit dérangé. Et que toute personne que vous rencontrez n'est donc que le fruit de votre imagination.
          • Il a également dit que le poisson de Babel prouve qu'il n'y a pas de Dieu. Après tout, il est tellement improbable qu'une telle chose ait été créée par hasard que cela prouve qu'il y a un créateur. Cependant, Dieu a dit qu'il refuse de fournir la preuve de sa propre existence car avec la preuve il n'y a pas besoin de foi, donc en prouvant son existence, il prouve simultanément qu'il n'existe pas "et disparaît dans une bouffée de logique". L'homme qui prouve cela prouve que le noir est blanc. Dans la version TV, il est expliqué que la combinaison de toutes les couleurs sous forme de peinture équivaut au noir tandis que la combinaison de toutes les couleurs sous forme de lumière (provenant d'ampoules colorées) équivaut au blanc. À juste titre, l'homme se fait tuer au prochain passage clouté/passage pour piétons.
          • Un précédent juridique a été établi lorsque le Guide a été poursuivi par les familles d'auto-stoppeurs qui avaient pris l'entrée sur la planète Traal au pied de la lettre. (Il a dit "La bête vorace Bugblatter de Traal fait souvent un très bon repas pour touristes en visite" plutôt que "La bête vorace Bugblatter de Traal fait souvent un très bon repas de touristes en visite") Les avocats du Guide ont convoqué un poète pour témoigner sous serment que la beauté était la vérité et la beauté de la vérité, et ont donc reproché à la vie de ne pas être belle ou vraie. Les juges ont convenu, et dans une déclaration émouvante, ont méprisé la vie elle-même de cour et l'a dûment confisqué à tous les participants avant de se retirer pour une agréable soirée d'ultra-golf.
          • Dans Le restaurant du bout de l'univers, Zaphod justifie ainsi le vol d'un vaisseau spatial : "La propriété est un vol, n'est-ce pas ? Par conséquent, le vol est une propriété, donc ce vaisseau est à nous."
          • Dans Et autre chose., les mêmes personnes qui utilisent le Babel Fish pour prouver que Dieu n'existe pas utilisent le diable à la langue d'argent, une créature encore plus utile, pour prouver que Satan existe. Il y a Lampshade Hanging sur le peu de sens que cela a.
          • Hawkfrost veut tuer Étoile de Feu parce qu'il n'a pas pu sauver Étoile du Tigre des griffes du Fléau. Ignorant le fait que personne ne pouvait rien faire hors du choc, et Scourge était trop rapide pour que quiconque l'arrête.
          • Joué pour rire dans Tempête d'Étoile de Ronce, lorsque les apprentis se couchent temporairement avec les guerriers. Dewpaw dit qu'ils doivent être des guerriers maintenant puisqu'ils étaient dans la tanière des guerriers maintenant.
          • Épisode cinq de Spectacle de mystère tourne autour de la question de la taille exacte de Jake Gyllenhaal, une question suscitée par un fil de commentaires Internet très divisé. Dans ce fil de discussion, un commentateur note que Jake doit mesurer six pieds trois pouces car il était (prétendument) censé jouer le Joker, qui mesure six pieds trois pouces. D'autres soulignent que cela n'a pas de sens car ils ne peuvent pas confirmer que le Joker mesure six pieds trois pouces. Starlee suggère (probablement en plaisantant) que l'écart pourrait être la raison pour laquelle Jake n'a pas obtenu le rôle.
          • Monde malade et triste:
            • Un épisode parle d'un homme qui a dit que des extraterrestres le menaçaient. Ce type a ensuite été arrêté pour pornographie juvénile et a affirmé que non seulement des extraterrestres l'avaient planté, mais qu'ils avaient également effacé son disque dur, dont la police soupçonnait qu'il contenait des preuves incriminantes. Les hôtes soulignent qu'il n'est pas logique qu'ils détruisent des preuves s'ils voulaient qu'il ait des ennuis.
            • Dans le même épisode, un gars prétend que des extraterrestres voulaient qu'il soit condamné à mort afin qu'ils puissent le sauver à la dernière minute et prouver leur existence. Mari et Jasmine soulignent que si les extraterrestres étaient si puissants, ils pourraient facilement trouver un autre moyen de prouver qu'ils sont réels.
            • Samoa Joe a abandonné Crimson lors d'un match par équipe à la TNA parce que Crimson était sur une séquence d'invincibilité et Joe n'a jamais eu besoin d'aide pendant sa séquence d'invincibilité.
            • Les diatribes de John "Bradshaw" Layfield sur le soutien des talons ont ceci, un exemple disant que Daniel Bryan a eu le culot de rejeter la famille Wyatt même s'ils l'ont kidnappé pour le forcer à rejoindre. Il dit également que l'abus de pouvoir de l'Autorité « aidait » les lutteurs et « était le meilleur pour les affaires ».
            • Michael Cole faisait cela après le départ de Layfield pour lutter à nouveau et avant le retour de Layfield à la table des annonces de 2010-2012. Ses justifications démentes pour le comportement de nombreux talons, en particulier l'ancien directeur général John Laurinaitis, ont légitimement irrité de nombreux fans, ainsi que d'autres membres de l'équipe de commentateurs.
            • Sami Callihan mérite une chance Dragon Gate États-UnisJohnny Gargano, champion d'Open The Freedom Gate, car Gargano et Callihan font tous les deux partie de la liste EVOLVE, qui vient d'être présentée dans un jeu vidéo dans lequel l'utilisation de Callihan par les joueurs dépasse de 2% celle de Gargano ! Preuve que les gens se retournent contre Gargano, preuve que Callihan est meilleur que lui !
            • Dans l'une de ses introductions comiques pour son émission Web et celle de The Miz La feuille de saleté, John Morrison a déclaré qu'il n'aime pas le Canada, parce qu'il n'aime pas le sirop d'érable. Et il n'aime pas le sirop d'érable parce qu'il lui rappelle le Canada.
            • Un sketch sur l'épisode de Rita Moreno de Le spectacle de marionnettes avait Kermit, Piggy, Rita (représentant "Tiffany Gonzales") et Brewster (un Muppet presque oublié) dans une table ronde :
            • Le Goon Show basé une grande partie de son humour autour de ce genre de logique. L'un des exemples les plus connus est l'échange entre Eccles et Bluebottle qui est généralement désigné par sa première ligne, « Quelle heure est-il, Eccles ? Dans cet exemple, Eccles explique dans une séquence parfaitement logique d'absurdité totale qu'il sait quelle heure il est parce qu'il a l'heure écrite sur un morceau de papier dans sa poche.
            • Je suis désolé je n'ai pas la moindre idée utilise beaucoup cette logique, soit en la prenant au sérieux (ou cours Mornington Crescent est un jeu réel et rationnel avec une histoire longue et détaillée) ou sous forme de gags ponctuels et de bêtises rapides.
            • Dans Big Finish Doctor Who, une Abomination Eldritch nommée Zagreus possède le Docteur. Le TARDIS parvient à l'enfermer en elle. Zagreus lui dit qu'il est mort maintenant, alors elle ferait mieux de le laisser sortir. Lorsque le TARDIS remarque clairement que les morts ne parlent généralement pas, Zagreus essaie de la convaincre qu'elle est en colère pour avoir répondu à une personne décédée, alors elle ferait mieux de le laisser sortir.
            • Dans le drame audio de la BBC Un nid de frelons, la reine des frelons jette sur lui chaque instant de doute que Mike Yates a eu du Docteur afin de briser sa confiance, sans se soucier du fait qu'ils sont contradictoires. Alors d'un seul souffle, elle critique le Docteur pour avoir abandonné la Terre, puis elle suggère qu'il n'est pas du tout un voyageur du temps et de l'espace et que Mike a été dupé, puis elle demande à Mike s'il n'est pas jaloux de ses pouvoirs de Seigneur du Temps.
            • Par exemple, il est prêt à faire don de tous ses organes sauf ses yeux. Il ne veut pas faire don de ses yeux car il a peur de devenir un fantôme aveugle. Même s'il est convaincu que les aveugles auront des yeux dans l'au-delà.
            • Autre exemple : Karl pense que les serpents et les araignées aiment se cacher sous les rochers. La Terre est essentiellement un rocher géant, avec l'Australie en dessous. C'est pourquoi il y a tant de serpents et d'araignées en Australie.
            • Karl pensait que le dodo s'était éteint parce qu'il avait un goût horrible et que personne ne voulait le manger.
            • M. Lamb demande à sa logeuse Mme Bradby de facturer moins de loyer au profit de tous les deux. Lorsque Mildred se demande comment cela lui apporte de l'aide, Lamb dit que dans les semaines qu'il ne peut pas payer, elle perd moins d'argent.
            • Selon Sir Gregory, il est dit qu'une personne sur quatre est mentalement instable. Par conséquent, si vous êtes dans le bus et que les trois personnes les plus proches semblent saines d'esprit, ce doit être vous.
            • La version radio mentionne également que Marvin, le robot paranoïaque, qui, en raison de nombreux voyages dans le temps, s'est retrouvé plusieurs fois plus vieux que l'univers lui-même, s'est finalement finalement effondré. et a été rapidement reconstitué parce que ses propriétaires, c'est-à-dire Zaphod et le gang, étaient et mdash en raison d'un voyage dans le temps et mdash en vie au moment où il s'est cassé, ce qui bien sûr allait à l'encontre de la garantie à vie de Sirius Cybernetics Corporation.
            • Dans Donjons & Dragons, les slaadi ont des façons de penser étranges. Ce sont des étrangers du royaume du chaos, sont Always Chaotic Neutral (ou Chaotic Evil dans la 4e édition) et qui ont un système de génération de créatures Our Monsters Are Weird renforcé mécaniquement. Ils ressemblent aussi à des grenouilles anthropomorphes géantes. Et c'est ignorer le très gros potentiel de la tendance Player CharacterChaotic Stupid.
            • Dans Paranoïa, jouer avec The Computer's Insane Troll Logic est une compétence de survie majeure et un instigateur de l'intrigue.
            • Cela fait partie de l'appel de Warhammer 40,000's Orks. Les érudits impériaux émettent l'hypothèse que quelque part dans un passé lointain, un Mekboy a construit deux véhicules superficiellement identiques, dont l'un était peint en rouge. En raison d'une différence interne incommensurable, le véhicule rouge est allé plus vite, alors les Orks ont décidé que c'était dû à la palette de couleurs, une croyance avec laquelle ils sont restés depuis. Étant donné que les Orks sont inconsciemment et latentement psychiques, cela signifie que tout véhicule peint en rouge va plus vite parce qu'ils s'y attendent. note Il est tout à fait possible que les Ork Mecs peignent simplement en rouge les véhicules qui sont en fait plus rapides. La peinture n'est pas si chère que de ne pas peindre tous les véhicules de votre armée dans la couleur souhaitée si cela fait une différence.
              • Orks sur la stratégie militaire : "Voici un plan : gagner. Si nous perdons, c'est parce que tu n'as pas suivi le plan."
              • Orks sur feu ami : « Si ça te manque, c'est évidemment l'un des nôtres. Si tu le frappes, tanière ça doit être l'un des leurs."
              • Orks sur la victoire et la défaite : « Orkses n'est jamais battu au combat. Si nous gagnons, nous gagnons, si nous mourons, nous mourons en combattant, donc cela ne compte pas comme un combat. Si nous courons pour cela, nous ne mourrons pas non plus, alors nous peut toujours revenir pour anuvver aller, voyez!"
                • Encore mieux : « Les orks sont faits pour se battre et gagner. Donc s'ils perdent, ils n'étaient pas vraiment des orks !
                • C'est la base du fonctionnement du Théâtre de l'Absurde. Eugene Ionesco était particulièrement doué pour cela.
                • Dans Tout le monde peut siffler, les malades d'un asile d'aliénés local infiltrent une file de pèlerins attendant de voir un "miracle" mis en place par la mairesse et ses acolytes. Pour ne pas être démasqués, ils font appel au médecin de l'asile, qui envoie son assistant récemment arrivé, J. Bowden Hapgood. Hapgood promet de séparer les sains d'esprit des fous en utilisant "les principes de la logique" et propose une séquence musicale complète de 13 minutes pleine de ce genre de "logique".
                • Tout Danois ou Norvégien qui n'a pas dormi à l'école connaît cet exemple classique de la comédie du XVIIIe siècle de Ludvig Holberg Erasmus Montanus: Erasmus, étant retourné dans son village natal après avoir fait ses études à l'université de Copenhague, démontre le pouvoir de la pensée logique à sa mère en déclarant que puisque les rochers ne peuvent pas voler et que sa mère ne peut pas voler, elle doit être un rocher. La mère est si crédule qu'elle commence à penser qu'elle est un rocher, mais Erasmus la "sauve" en soulignant que les rochers ne peuvent pas parler, mais elle le peut, donc elle n'est pas un rocher après tout. En raison de ce jeu, le concept de logique folle de troll est appelé Logique Erasmus-Montanus au Danemark.
                • Dans celui de Shakespeare La Mégère apprivoisée, Petruchio ordonne à ses serviteurs de ne pas laisser sa femme, Kate, manger ou dormir. Kate supplie leur serviteur Grumio de lui donner à manger. Grumio prétend l'utiliser pour pouvoir suivre les ordres de Petruchio.
                  • D'abord, il propose à Kate d'avoir un pied de mollet. Quand elle accepte, il annule l'offre, disant que le pied de mollet la rendrait de mauvaise humeur.
                  • Puis il lui propose des tripes mais reprend cette offre pour la même raison.
                  • Le vrai kicker est le bœuf et la moutarde. Quand il offre cela à Kate, elle accepte. Puis il dit non car la moutarde est trop chaude. Elle dit qu'elle prendra le bœuf sans moutarde, alors. Il dit non, le bœuf va avec la moutarde. Elle dit qu'elle est prête à manger l'un ou l'autre ou les deux ou n'importe quoi d'autre. Alors Grumio propose la solution parfaite : la moutarde sans le bœuf !
                  • As Avocat:
                    • Phoenix Wright aime s'opposer d'abord et réfléchir plus tard, s'accrocher aux pailles et faire des suppositions imaginatives, mais il est généralement trop honnête et raisonnable pour utiliser la véritable logique des trolls. Cependant, dans une situation où il cherche désespérément à prolonger le procès le plus longtemps possible jusqu'à ce que la police termine la phase suivante de son enquête, nous obtenons cet échange :
                    • Dans Fruit Les raisons de Michiru sur la façon dont certaines de ses actions renforcent sa nature tsundere peuvent souvent se présenter comme ceci.
                    • Aussi dans Fruit Les raisons de Michiru pour expliquer pourquoi et comment elle consomme de la vitamine C sont aussi variées qu'elles sont mal informées, cela ne la rend pas plus intelligente et il n'est pas beaucoup plus facile pour le corps de l'absorber sous forme liquide.
                    • Fruit: Sachi enlève son uniforme de bonne et l'enroule autour de la tête de sa brosse. Pourquoi? Parce qu'il se connecte avec le sol sur une plus grande surface. en plus, elle est tombée accidentellement, donc ses vêtements étaient mouillés de toute façon.
                    • Dans Le Labyrinthe de Grisaia Les raisons de Michiru d'aller à un rendez-vous d'hiver. L'hiver est plutôt romantique, non ? Elle le croit certainement. A-t-elle l'air mignonne dans son manteau ? Le protagoniste l'admet. Est-ce un problème qu'ils soient au milieu de la chaleur de la fin de l'été début septembre et sinon dans les jours les plus chauds de l'année ? Pas du tout. C'est donc la date d'hiver. Certes, il y a une raison simple pour laquelle elle veut cela, mais la façon dont elle essaie de le justifier est aussi ridicule que cela puisse paraître.

                    • Tous les plans de Red Mage fonctionnent sur cette même logique. Lorsqu'il est bloqué sur une île, Thief déclare assez précisément que le plan de Red Mage pour quitter l'île impliquerait probablement de faire exploser l'île avec eux avec la justification qu'ils ne sont plus sur l'île. Alors que le plan réel de Red Mage était beaucoup moins dangereux, il impliquait des quantités massives de biologie évilutionnaire pour les Chocobos et une volonté d'exploiter sa capacité de mime au-delà de son utilité réelle.
                    • Cette citation de Red Mage le résume assez bien.


                    NE PAS NETTOYER LES OS AVEC DE L'EAU DE JAVEL. Il endommage la surface de l'os. Utilisez plutôt du peroxyde d'hydrogène.

                    Quelle que soit la manière dont vous avez nettoyé vos os, rincez-les abondamment. Je les laisse ensuite sécher à l'air libre pendant quelques jours. Après cela, je les ai mis sur un plateau recouvert de papier journal et les ai laissés sécher près d'un radiateur. NE LES METTRE PAS SUR UN CHAUFFAGE OU UN RADIATEUR OU SUR QUELQUE CHOSE CHAUDE CAR ILS FISSERONT. Laissez les os dehors pendant deux ou trois jours, même après qu'ils semblent suffisamment secs.

                    S'il reste de la saleté, j'utilise une brosse à dents pour l'enlever. Il devrait s'enlever facilement.

                    Les os mouillés ont souvent l'air sales mais pas de panique ! Regardez comme ces os de blaireau sont sortis bruns d'eau, mais ils ont séché en gris ! Rien ne leur a été fait entre ces deux photos, elles ont juste séché :


                    6 réponses 6

                    La réponse est oui, l'objet Animate fonctionnerait sur un cadavre. L'effet exact dépendrait de la taille du cadavre.

                    Bien qu'il existe des termes spécifiques définis dans D&D 5e, il y en a également un nombre égal qui reposent sur la signification du mot en anglais.

                    Objet - une chose matérielle qui peut être vue et touchée.

                    Créature - un animal ou une personne.

                    Cependant, il y a une mise en garde. Dans divers effets, pouvoirs et capacités. Les règles D&D 5e sont cohérentes en se référant aux créatures comme à des choses vivantes ou animées. Des objets comme des choses inanimées comme des tables, des chaises, des pierres, des livres, des plumes, etc. Ce n'est pas précisé mais c'est cohérent.

                    Les choses à retenir sont que les règles de D&D 5e ne doivent pas fonctionner comme un jeu de guerre. Ils ne définissent pas les limites de ce qui est possible pendant une campagne. Le cadre est ce qui définit cela. Au lieu de cela, ils sont un outil pour aider l'arbitre à juger l'action. Par exemple, la description des humains ne précise pas tous les détails qui pourraient apparaître. Les mécanismes sur les humains sont ceux que les auteurs jugent utiles ou reviennent souvent. L'important est l'effet de l'être humain sur la création du personnage. L'auteur s'attend à ce que l'arbitre utilise ce qu'il sait sur les humains pour juger tout ce que les règles ne couvrent pas, car il est implicite que les humains dans un cadre D&D sont comme les personnes dans la vraie vie qui ne vivent que dans ce monde.

                    Une implication de ceci est que les objets animés ne modifient aucune autre propriété physique de l'objet autre que l'animation avec les statistiques fournies. Si vous deviez dire animer un bloc de sel, possible compte tenu de ce que les mineurs de sel ont creusé dans leurs mines, et c'était pour marcher dans l'eau, alors il est raisonnable de décider qu'il serait affecté négativement par la dissolution du sel dans l'eau. Peut-être en traitant l'eau comme une attaque acide sur l'objet animé.

                    Ainsi, un cadavre animé comme un objet serait toujours un cadavre et sujet à la décomposition, sentant mauvais, etc. Il ne gagnerait pas les avantages d'être mort-vivant bien qu'à première vue, il serait difficile pour un personnage de faire la différence. Un domaine où je peux voir que la différence est importante est d'essayer d'animer un squelette. Il est raisonnable de supposer que les différents sorts de création de morts-vivants relient les os pour former un squelette animé complet. Alors qu'un squelette mort depuis longtemps n'est qu'un tas d'objets osseux séparés.

                    Pour des trucs qui n'ont pas d'analogue du monde réel, des elfes, de la magie, etc. Les auteurs s'attendent à ce que l'arbitre se rabatte sur sa connaissance du genre fantastique. Parce que l'hypothèse implicite que D&D est utilisé pour décrire un cadre fantastique. C'est pourquoi ils ont inclus une liste d'œuvres inspirantes dans l'annexe E à la page 312.

                    Dans la fantasy, il est de tradition que certains sorts fonctionnent sur n'importe quoi, un éclair ne se soucie pas de savoir si sa cible est une personne, un animal ou un meuble. Certains sorts ne fonctionnent que sur des personnes, par exemple charmer ou enchanter une princesse. Et d'autres sortilèges pour ne travailler que sur des objets, comme les meubles animés de Fantasia.


                    Tout dépend dans quel univers tu es.

                    Dans la plupart des cas, la réponse est le « c'est magique ». Quelle que soit la force mystique qui réanime le corps du zombie, le processus de décomposition s'arrête également, de la même manière que pour d'autres morts-vivants comme les vampires.

                    Dans certains univers (je crois que les livres de Dresde sont comme ça), rien ne les empêche de se décomposer. Les zombies continuent de se détériorer même lorsqu'ils sont réanimés, jusqu'à ce qu'ils deviennent presque inutiles. Bien sûr, un utilisateur magique suffisamment fort pourrait lier les os ensemble en l'absence de chair, ou même fournir un substitut magique donné seulement, disons, le squelette d'un Tyrannosaurus rex.

                    Pour autant que Les morts qui marchent univers, à ce jour, je ne crois pas que la série ni la bande dessinée aient révélé ce qui fait exactement qu'un humain devient un zombie, à part le fait que tout cause de la mort se traduit par un zombie. Cependant, selon le wiki Walking Dead :

                    Bien qu'ils soient toujours en mouvement, les zombies se décomposent toujours comme des cadavres ordinaires.

                    Il répertorie également les cas spécifiques où un zombie était trop décomposé pour résister/agir/attaquer un humain, spéculant que finalement les zombies finiront tous par pourrir et mettre fin efficacement à l'infection (et à la vie humaine).

                    J'y réfléchissais plus tôt dans la journée après avoir regardé la fin de la saison 2.

                    Les anthropologues médico-légaux vous diront que le corps humain se décompose en une semaine environ lorsqu'il est exposé à l'air ou à l'eau. La température et l'humidité affectent ce laps de temps : chaud/humide accélérera la décomposition, tandis que froid/sec retardera le processus.

                    Comme la plupart des gens le savent. La Géorgie (et la plupart du sud-est des États-Unis) devient extrêmement chaude et humide tout au long des mois d'été. Un corps humain dans cet environnement se décomposerait en moins d'une semaine. La plupart des zombies de la série auraient dû pourrir bien avant la fin de la saison 2 (à l'approche de l'hiver).

                    Nous devons supposer que le "virus zombie" empêche d'une manière ou d'une autre la décomposition (ou réduit considérablement sa vitesse). La décomposition résulte de petites créatures (principalement des micro-organismes) digérant la matière organique. Ils ne peuvent pas faire cela aux êtres vivants, car nous avons des systèmes immunitaires qui contrecarrent ces créatures avant qu'elles ne commencent.

                    Il est concevable que le virus zombie lui-même se comporte comme un système immunitaire rudimentaire - par lequel, par un processus chimique ou biologique, il empêche le corps de se décomposer entièrement.

                    À la fin de la journée. c'est de la science-fiction et nous devons suspendre notre incrédulité si nous voulons profiter du spectacle :P

                    Robert Kirkman a déclaré sans équivoque dans la colonne des lettres de la bande dessinée The Walking Dead qu'il n'avait pas l'intention de définir la cause de l'épidémie. Il a également déclaré qu'il suivait principalement les règles des zombies à la George Romero. Puisque nous ne savons pas comment cela a commencé, et ne le sauront jamais, toutes les réponses à cette question seront des spéculations. Il n'y a aucun moyen de savoir exactement ce qui se passe à l'intérieur des zombies ou pourquoi ils sont animés. De plus, la chair pourrie n'attirerait pas nécessairement les mouches et les coléoptères, etc. Le virus/la peste/whatchamajig peut dissuader ces choses. Les zombies ne sont pas une matière en décomposition typique. Il y a quelque chose de faux."

                    Peut-être que le micro-organisme à l'origine de la réanimation d'un zombie n'est pas un virus mais un champignon. Les champignons peuvent tirer de l'énergie de la matière en décomposition, et nombre d'entre eux sont également bactéricides, vermicides, etc. Donc, peut-être qu'un zombie n'est qu'un champignon qui utilise un cadavre humain comme véhicule pour se déplacer et étendre son ADN de manière plus rapide. Il stimule en quelque sorte la faim dans le cerveau du zombie afin de se procurer une source de viande en décomposition à partir de laquelle extraire de l'énergie. Donc, si le zombie mange, le champignon se nourrit du contenu de son estomac si le zombie ne le fait pas, alors le champignon doit se nourrir du corps en décomposition du zombie lui-même. Alors que les charognards comme les insectes, d'autres champignons et bactéries sont repoussés par le champignon z.

                    Ils n'arrêtent pas de se décomposer. Dans Les morts qui marchent, contrairement au livre Guerre mondiale Z, les zombies se décomposent régulièrement, quoique plutôt lentement. Dans le livre Guerre mondiale Z, le processus a toujours lieu, mais généralement à un loin taux plus lent (à l'exception des rares cas où le zombie se trouve dans un environnement extrêmement humide et chaud, comme une jungle dans ce scénario, le zombie se décomposera très rapidement).

                    Pour en revenir à TWD, le fait que les zombies se décomposent est particulièrement visible dans le cas des zombies qui ont passé du temps dans l'eau. Leurs corps deviennent gonflés et gorgés d'eau, et leurs tissus deviennent assez fragiles :

                    L'équipe de production a également explicitement déclaré qu'au fil des saisons, ils ont essayé de faire apparaître les zombies de plus en plus décomposés et émaciés. Je dois admettre que, à mon avis, ils ont été extrêmement incohérents à cet égard, mais ils prétendent l'avoir pris en considération et ont essayé de refléter le fait que le temps passe et que les zombies deviennent de plus en plus décrépits.

                    Dans la rubrique "Letter Hacks" du numéro 121 de la bande dessinée, Robert Kirkman a fait la lumière sur ce problème, mais pas beaucoup :

                    C'était le plus évident dans la saison 2, dans laquelle vous pouvez vraiment voir à quel point la plupart des zombies sont maigres. Le directeur de casting a spécifiquement sélectionné des personnes extraordinairement minces, et si je me souviens bien, ils ont eu beaucoup de succès en embauchant des coureurs de marathon pour exactement cette raison.

                    Robert Kirkman a également déclaré qu'au fil du temps, les zombies perdent une grande partie de leur mobilité, de leur vitesse et de leur force, ainsi que de leur intelligence déjà maigre. C'est en fait ainsi qu'il a expliqué le fait que dans la première saison, et seulement la première saison (en fait, seuls les deux premiers épisodes de cette saison), les zombies font des choses qui semblent dépasser leurs capacités - ils tournent presque dans certaines scènes, ils utilisez des pierres pour briser les fenêtres, la femme zombie de Morgan essaie de tourner une poignée de porte et une petite fille zombie s'arrête pour ramasser son ours en peluche. Selon Kirkman, tout cela s'explique par le fait que les zombies sont beaucoup plus intacts et non pourris, par rapport aux zombies des saisons ultérieures.

                    Extrait d'un Reddit Ask Me Anything avec Robert Kirkman :

                    Q : ". Au début du spectacle, nous avons vu des marcheurs faire des choses comme utiliser une pierre pour aider à enfoncer les portes ou tourner une poignée de porte, y a-t-il une raison pour laquelle nous avons cessé de les voir faire cela ? »

                    R : "Les zombies plus âgés sont moins ensemble et capables de faire des choses comme ça. Les zombies plus frais, qui étaient plus nombreux dans la première saison, sont capables de faire plus que les zombies plus âgés et plus pourris."


                    Voir la vidéo: Tiny Tim - Tiptoe Through The Tulips (Août 2022).