Informations

Combien y a-t-il de gigabases d'ADN sur Terre ?

Combien y a-t-il de gigabases d'ADN sur Terre ?



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le génome humain est d'environ 770 Mo, le C. elegans le génome est d'environ 100 Mo, la levure S. cerevisiae est d'environ 12 Mo. Différents autres génomes ont été séquencés : combien de Go d'ADN génomique avons-nous maintenant ?

Disons que nous aimerions faire une arche à disque dur de Noé : combien d'espace faudrait-il pour représenter les génomes de toutes les espèces connues sur terre ? Existe-t-il un moyen de fournir une estimation?

Je m'intéresse également à la biodiversité totale : par exemple, si deux espèces ont chacune 1 Go de génome et ont la moitié de leur ADN en commun, cela compterait pour 1,5 Go.


Si vous prenez simplement un ordre d'insectes, les coléoptères, il y a un peu moins de 400 000 espèces décrites avec des estimations de 850 000 à 4 000 000 d'espèces au total dans cet ordre. Le nombre de primates est inférieur à 1 000. Si votre hypothèse de 10 Mo pour tous les autres primates était exacte, en ajoutant simplement l'estimation basse de 850 000 à 10 Mo pour 1 000, nous arrivons rapidement à 8 500 Go, ce qui semble être un facteur hors de la plage des Go.

Ainsi, nous avons une estimation large des non-bactériens des plantes, des animaux, etc., disons 8 700 000.

Jason Gans a trouvé dans une étude de sol de 1 gramme environ 1 000 000 d'espèces bactériennes.

Donc, la comptabilisation totale du nombre d'espèces est totalement impossible à estimer pour quoi que ce soit à l'heure actuelle, sans parler du génome.

Même pour quelque chose d'aussi "commun" qu'une girafe, il existe jusqu'à 9 sous-espèces avec des différences de génome au sein de chaque sous-espèce.

Ainsi, une fois que nous les aurons tous décrits, nous pourrons alors travailler sur la séquence du génome pour chacun et vous apporter des réponses !


Selon cet article, il y a ~ 5,3 $ imes 10^{34}$ paires de bases d'ADN sur Terre. Une paire de bases contient environ 2 bits d'informations (4 possibilités). Ce serait donc ~ 8,48 $ imes 10^{35}$ octets d'information.

ou plus que l'information totale dans tous les supports de stockage technologiques numériques et analogiques sur terre combinés.


DNA : La solution ultime de stockage de données

Dans un monde inondé de données, savoir où et comment les stocker efficacement et à moindre coût devient chaque jour un problème plus important. L'une des solutions les plus exotiques pourrait s'avérer être l'une des meilleures : l'archivage des informations dans les molécules d'ADN.

La méthode dominante de stockage à froid à long terme, qui date des années 1950, écrit les données sur des bobines de bande magnétique de la taille d'une pizza. En comparaison, le stockage de l'ADN est potentiellement moins cher, plus économe en énergie et plus durable. Des études montrent que l'ADN correctement encapsulé avec un sel reste stable pendant des décennies à température ambiante et devrait durer beaucoup plus longtemps dans l'environnement contrôlé d'un centre de données. L'ADN ne nécessite pas de maintenance et les fichiers stockés dans l'ADN sont facilement copiés pour un coût négligeable.

Mieux encore, l'ADN peut archiver une quantité impressionnante d'informations dans un volume presque inconcevable. Considérez ceci : l'humanité générera environ 33 zettaoctets de données d'ici 2025 &mdashthat&rsquos 3,3 suivis de 22 zéros. Le stockage d'ADN peut compresser toutes ces informations dans une balle de ping-pong, avec de la place à revendre. Les 74 millions de millions d'octets d'informations de la Bibliothèque du Congrès pourraient être entassés dans une archive ADN de la taille d'une graine de pavot et 6 000 fois plus. Divisez la graine en deux et vous pourrez stocker toutes les données de Facebook.

Science fiction? À peine. La technologie de stockage de l'ADN existe aujourd'hui, mais pour la rendre viable, les chercheurs doivent surmonter quelques obstacles technologiques intimidants liés à l'intégration de différentes technologies. Dans le cadre d'une collaboration majeure pour effectuer ce travail, notre équipe du Laboratoire national de Los Alamos a développé une technologie habilitante clé pour le stockage moléculaire. Notre logiciel, l'Adaptive DNA Storage Codex (ADS Codex), traduit les fichiers de données du langage binaire des zéros et des uns que les ordinateurs comprennent en un code à quatre lettres que la biologie comprend.

ADS Codex est un élément clé du programme Intelligence Advanced Research Projects Activity (IARPA) Molecular Information Storage (MIST). MIST cherche à apporter un stockage moins cher, plus grand et plus durable aux opérations de Big Data au sein du gouvernement et du secteur privé, avec un objectif à court terme d'écrire un téraoctet et mdasha trillion d'octets et mdashand lire 10 téraoctets en 24 heures pour un coût de 1 000 $.

DU CODE INFORMATIQUE AU CODE GÉNÉTIQUE

Quand la plupart des gens pensent à l'ADN, ils pensent à la vie, pas aux ordinateurs. Mais l'ADN est lui-même un code à quatre lettres pour transmettre des informations sur un organisme. Les molécules d'ADN sont constituées de quatre types de bases, ou nucléotides, identifiés chacun par une lettre : adénine (A), thymine (T), guanine (G) et cytosine (C). Ils sont la base de tout code ADN, fournissant le manuel d'instructions pour construire chaque être vivant sur terre.

Une technologie assez bien comprise, la synthèse d'ADN a été largement utilisée dans la médecine, les produits pharmaceutiques et le développement de biocarburants, pour ne citer que quelques applications. La technique organise les bases en divers arrangements indiqués par des séquences spécifiques de A, C, G et T. Ces bases s'enroulent en une chaîne torsadée les unes autour des autres et la double hélice familière pour former la molécule. L'agencement de ces lettres en séquences crée un code qui indique à un organisme comment se former.

L'ensemble complet de molécules d'ADN constitue le génome et le plan directeur de votre corps. En synthétisant des molécules d'ADN et en les fabriquant à partir de zéro, les chercheurs ont découvert qu'ils pouvaient spécifier ou écrire de longues chaînes de lettres A, C, G et T, puis relire ces séquences. Le processus est analogue à la façon dont un ordinateur stocke des informations binaires. À partir de là, il s'agissait d'une courte étape conceptuelle pour coder un fichier informatique binaire dans une molécule

La méthode a fait ses preuves, mais la lecture et l'écriture des fichiers codés par l'ADN prennent actuellement beaucoup de temps. L'ajout d'une seule base à l'ADN prend environ une seconde. L'écriture d'un fichier d'archive à ce rythme pourrait prendre des décennies, mais la recherche développe des méthodes plus rapides, notamment des opérations massivement parallèles qui écrivent sur de nombreuses molécules à la fois.

RIEN DE PERDU DANS LA TRADUCTION

ADS Codex indique exactement comment traduire les zéros et les uns en séquences de quatre combinaisons de lettres de A, C, G et T. Le Codex gère également le décodage en binaire. L'ADN peut être synthétisé par plusieurs méthodes, et ADS Codex peut toutes les intégrer.

Malheureusement, par rapport aux systèmes numériques traditionnels, les taux d'erreur lors de l'écriture sur le stockage moléculaire avec la synthèse d'ADN sont très élevés. Ces erreurs proviennent d'une source différente de celle du monde numérique, ce qui les rend plus difficiles à corriger. Sur un disque dur numérique, des erreurs binaires se produisent lorsqu'un zéro se transforme en un, ou vice versa. Avec l'ADN, les problèmes viennent des erreurs d'insertion et de suppression. Par exemple, vous pourriez écrire A-C-G-T, mais parfois vous essayez d'écrire A, et rien n'apparaît, donc la séquence de lettres se déplace vers la gauche, ou elle tape AAA.

Les codes de correction d'erreur normaux ne fonctionnent pas bien avec ce genre de problème, donc ADS Codex ajoute des codes de détection d'erreur qui valident les données. Lorsque le logiciel reconvertit les données en binaire, il teste pour voir si les codes correspondent. S'ils ne le &rsquot, il supprime ou ajoute des bases&mdashletters&mdashunt jusqu'à ce que la vérification réussisse.

ÉCHELLE INTELLIGENTE

Nous avons terminé la version 1.0 d'ADS Codex, et à la fin de cette année, nous prévoyons de l'utiliser pour évaluer les systèmes de stockage et de récupération développés par les autres équipes MIST. Le travail correspond bien à l'histoire de Los Alamos & rsquo de pionniers de nouveaux développements en informatique dans le cadre de notre mission de sécurité nationale. Depuis les années 1940, à la suite de ces progrès informatiques, nous avons accumulé certains des plus anciens et des plus grands magasins de données uniquement numériques. Il a toujours une valeur inestimable. Parce que nous conservons les données pour toujours, nous sommes depuis longtemps à la pointe du progrès lorsqu'il s'agit de trouver une solution de stockage à froid, mais nous ne sommes pas seuls.

Toutes les données du monde et vos photos numériques et vos tweets, tous les enregistrements du secteur financier mondial, toutes ces images satellites de terres cultivées, de mouvements de troupes et de fonte glaciaire, toutes les simulations sous-jacentes à tant de science moderne et bien plus encore, doivent aller quelque part. Le &ldquocloud&rdquo n&rsquot un nuage du tout. Ce sont des centres de données numériques dans d'immenses entrepôts qui consomment de grandes quantités d'électricité pour stocker (et conserver au frais) des milliards de millions d'octets. Coûtant des milliards de dollars à construire, alimenter et exploiter, ces centres de données peuvent avoir du mal à rester viables alors que le besoin de stockage de données continue de croître de manière exponentielle.

L'ADN est très prometteur pour satisfaire l'appétit vorace du monde pour le stockage de données. La technologie nécessite de nouveaux outils et de nouvelles façons d'appliquer ceux qui sont familiers. Mais ne soyez pas surpris si un jour les archives les plus précieuses du monde trouvent un nouveau foyer dans une collection de molécules de la taille d'une graine de pavot.

Le financement de l'ADS Codex a été fourni par l'Intelligence Advanced Research Projects Activity (IARPA), une agence de recherche au sein du Bureau du directeur du renseignement national.


Qu'est-ce que l'ADN et comment fonctionne-t-il ?

L'ADN est peut-être la molécule biologique la plus connue car elle est présente dans toutes les formes de vie sur terre. Mais qu'est-ce que l'ADN ou l'acide désoxyribonucléique ? Ici, nous couvrons l'essentiel.

Pratiquement toutes les cellules de votre corps contiennent de l'ADN ou le code génétique qui vous tu. L'ADN porte les instructions pour le développement, la croissance, la reproduction et le fonctionnement de toute vie.

Les différences dans le code génétique sont la raison pour laquelle une personne a les yeux bleus plutôt que bruns, pourquoi certaines personnes sont sensibles à certaines maladies, pourquoi les oiseaux n'ont que deux ailes et pourquoi les girafes ont un long cou.

Étonnamment, si tout l'ADN du corps humain était démêlé, il atteindrait le soleil et reviendrait plus de 300 fois.

Dans cet article, nous décrivons les bases de l'ADN, de quoi il est fait et comment il fonctionne.

En bref, l'ADN est une longue molécule qui contient le code génétique unique de chaque personne. Il contient les instructions pour construire les protéines essentielles au fonctionnement de notre corps.

Les instructions ADN sont transmises de parent à enfant, avec environ la moitié de l'ADN d'un enfant provenant du père et l'autre moitié de la mère.

L'ADN est une molécule à deux brins qui semble tordue, ce qui lui donne une forme unique appelée double hélice.

Chacun des deux brins est une longue séquence de nucléotides ou des unités individuelles composées de :

  • une molécule de phosphate
  • une molécule de sucre appelée désoxyribose, contenant cinq carbones
  • une région contenant de l'azote

Il existe quatre types de régions azotées appelées socles:

L'ordre de ces quatre bases forme le code génétique, qui est nos instructions pour la vie.

Les bases des deux brins d'ADN sont collées ensemble pour créer une forme en forme d'échelle. Dans l'échelle, A s'en tient toujours à T et G s'en tient toujours à C pour créer les « échelons ». La longueur de l'échelle est formée par les groupes sucre et phosphate.

La plupart de l'ADN vit dans les noyaux des cellules et une partie se trouve dans les mitochondries, qui sont les centrales électriques des cellules.

Parce que nous avons tellement d'ADN (2 mètres dans chaque cellule) et que nos noyaux sont si petits, l'ADN doit être incroyablement bien emballé.

Des brins d'ADN sont bouclés, enroulés et enroulés autour de protéines appelées histones. Dans cet état enroulé, il est appelé chromatine.

La chromatine est davantage condensée, par un processus appelé surenroulement, et il est ensuite empaqueté dans des structures appelées chromosomes. Ces chromosomes forment la forme familière en « X » comme le montre l'image ci-dessus.

Chaque chromosome contient une molécule d'ADN. Les humains ont 23 paires de chromosomes ou 46 chromosomes au total. Fait intéressant, les mouches des fruits ont 8 chromosomes et les pigeons en ont 80.

Le chromosome 1 est le plus grand et contient environ 8 000 gènes. Le plus petit est le chromosome 21 avec environ 3 000 gènes.

Chaque longueur d'ADN qui code pour une protéine spécifique est appelée un gène. Par exemple, un gène code pour la protéine insuline, l'hormone qui aide à contrôler les niveaux de sucre dans le sang. Les humains ont environ 20 000 à 30 000 gènes, bien que les estimations varient .

Nos gènes ne représentent qu'environ 3% de notre ADN, les 97% restants sont moins bien compris. On pense que l'ADN exceptionnel est impliqué dans la régulation de la transcription et de la traduction.

Pour que les gènes créent une protéine, il y a deux étapes principales :

Transcription: Le code ADN est copié pour créer un ARN messager (ARNm). L'ARN est une copie de l'ADN, mais il est normalement simple brin. Une autre différence est que l'ARN ne contient pas la base thymine (T), qui est remplacée par l'uracile (U).

Traduction: L'ARNm est traduit en acides aminés par l'ARN de transfert (ARNt).

L'ARNm est lu dans des sections de trois lettres appelées codons. Chaque codon code pour un acide aminé spécifique ou un élément constitutif d'une protéine. Par exemple, le codon GUG code pour l'acide aminé valine.

Il y a 20 acides aminés possibles.

Les télomères sont des régions de nucléotides répétés à l'extrémité des chromosomes.

Ils protègent les extrémités du chromosome contre les dommages ou la fusion avec d'autres chromosomes.

Ils ont été comparés aux embouts en plastique des lacets qui les empêchent de s'effilocher.

À mesure que nous vieillissons, cette région protectrice devient progressivement plus petite. Chaque fois qu'une cellule se divise et que l'ADN est répliqué, le télomère devient plus court.

Les chromosomes sont des brins d'ADN étroitement enroulés. Les gènes sont des sections d'ADN qui codent des protéines individuelles.

En d'autres termes, l'ADN est le plan directeur de la vie sur terre et la source de la merveilleuse variété que nous voyons autour de nous.


Ce que dit la science

Les études sur le rôle des gènes sur la santé n'ont pas montré que les gènes peuvent prédire de manière fiable les effets d'un régime alimentaire. L'étude PREDICT-1 du Kings' College de Londres, par exemple, a analysé l'apport alimentaire de 110 paires de jumeaux identiques dans un cadre clinique pour constater que les participants avaient des réponses métaboliques variables à la nourriture en fonction du contenu du repas, du contexte du repas et non génétique. caractéristiques de base individuelles », comme la composition corporelle et les métabolites trouvés dans les cellules du corps. Moins de 30% de la variation était liée aux macronutriments des repas (glucides, protéines et graisses), qui constituent une grande partie des recommandations du kit diététique ADN.

Une revue de 2015 des études publiées dans OMICS: A Journal of Integrative Biology a exploré le rôle de 38 gènes couramment analysés dans les tests de nutrigénomique, en utilisant les données de plus de 500 000 personnes. L'examen a révélé qu'il n'y avait pas de relation significative entre ces gènes et les résultats pour la santé. Une autre étude de JAMA a révélé que le génotype n'expliquait pas de manière significative la perte de poids lorsque les participants essayaient des régimes faibles en glucides ou en matières grasses.

De nombreuses entreprises de nutrigénomique répertorient des études sur leur site Web pour étayer leurs allégations. Souvent, les études citées soutiennent généralement le lien entre certaines variantes génétiques et la façon dont elles pourraient influencer la réponse d'une personne à un régime pauvre en graisses ou riche en protéines. Mais la mesure dans laquelle les différences génétiques interagissent avec l'alimentation n'est pas claire. Un autre problème est qu'il existe peu d'essais cliniques qui mesurent réellement l'efficacité des régimes alimentaires adaptés à l'ADN par rapport à d'autres approches. « Les différences entre une personne et une autre sont vraiment assez faibles. par rapport à l'impact de la façon dont nous mangeons, de ce que nous mangeons et de nos préférences [alimentaires] que nous obtenons de notre culture et de la façon dont nous avons été élevés », explique Murthy.

Zhang n'est pas en désaccord. « De toute évidence, c'est une image très complexe », dit-elle. « En fin de compte, nous voulons aider les gens à faire mieux et à avoir plus de succès, à se sentir mieux et en meilleure santé. Donc, si c'est notre objectif, nous devons aborder non seulement la génétique, mais aussi la génétique non génomique, ou les préférences environnementales de mode de vie, les déterminants sociaux de la santé, toutes ces informations ensemble.


De nombreux jumeaux identiques ont en fait un ADN légèrement différent

Recherche publiée le 7 janvier dans la revue Génétique de la nature montre que les vrais jumeaux diffèrent en moyenne de 5,2 mutations génétiques. Les auteurs soutiennent que ces petites différences entre le code génétique des jumeaux pourraient changer la façon dont les scientifiques étudient le développement humain.

L'étude de 381 paires de jumeaux identiques et de deux ensembles de triplés identiques a révélé que seulement 38 étaient génétiquement identiques, rapporte Tina Hesman Saey pour Actualités scientifiques. La plupart n'avaient que quelques points d'inadéquation génétique, mais 39 avaient plus de 100 différences dans leur ADN. Les résultats pourraient avoir un impact sur les futures études sur la manière dont l'environnement affecte les maladies et le développement humain. Dans de telles études, les scientifiques supposent souvent que les paires de jumeaux identiques ont un ADN identique, de sorte que leurs différences peuvent s'expliquer par les environnements dans lesquels ils ont grandi.

Avant de pouvoir faire cette interprétation, vous feriez mieux de vous assurer que l'un d'eux n'a pas de de novo [introduite au hasard] mutation dans un gène important que l'autre n'a pas, a déclaré Kari Stefansson, PDG de DeCODE Genetics et auteur principal de la nouvelle étude, au Scientifique le magazine Catherine Offord. “Cela impose donc certainement un nouveau type de fardeau à ceux qui utilisent des jumeaux identiques pour établir la séparation entre la nature et l'éducation.”

Les chercheurs ont séquencé le code ADN complet des cellules trouvées dans les prélèvements de joues et les échantillons de sang non seulement des jumeaux, mais aussi de leurs parents, de leurs enfants et de l'autre parent de leurs enfants, rapporte Nicoletta Lanese pour Sciences en direct. Avec trois générations d'informations génétiques, les chercheurs ont pu non seulement déterminer où des mutations spécifiques sont apparues dans le code ADN, mais aussi quand, en déterminant à quel stade de leur développement embryonnaire les mutations se sont produites.

Les mutations génétiques observées dans l'étude impliquaient principalement un seul élément constitutif du code ADN, appelé base, remplacé par erreur par un autre. Dans certains cas, des lettres ont été insérées ou supprimées. À l'échelle d'un génome humain, quelques changements peuvent ne pas faire beaucoup de différence.

"De telles différences génomiques entre jumeaux identiques sont encore très rares", déclare Ziyue Gao, biologiste informatique de l'Université de Pennsylvanie, qui n'a pas participé à l'étude, pour Sciences en direct. Le génome humain a une longueur de six milliards de paires de bases, et l'étude n'a pas précisé combien de mutations provoqueraient des changements importants. Elle ajoute : "Je doute que ces différences aient une contribution appréciable aux différences phénotypiques [ou observables] dans les études sur les jumeaux".

Les mutations couvertes par l'étude ont tendance à apparaître lorsqu'une cellule se réplique ou se divise pour créer plus de cellules. Au cours de ce processus, la cellule doit copier complètement les six milliards de paires de bases, et parfois elle fait des erreurs. La cellule dispose de machines pour corriger les erreurs, mais même celles-ci se trompent parfois, laissant derrière elles de petites fautes de frappe. Si une telle faute de frappe est créée dans un faisceau de cellules au début du développement humain, alors lorsque le faisceau se divise en deux parties, la mutation peut ne pas atteindre les deux parties de manière égale.

"Nous avons trouvé une paire de jumeaux où l'un des jumeaux a des mutations dans toutes les cellules de son corps, et ils ne se trouvent dans aucune cellule du corps de l'autre jumeau. Cela signifie essentiellement que l'un des jumeaux est formé uniquement du descendant de la cellule où la mutation a eu lieu », explique Stefansson au Scientifique. « Ensuite, nous avons trouvé des jumeaux lorsque la mutation se trouve dans toutes les cellules du corps de l'un des jumeaux et dans 20 % des cellules du corps de l'autre jumeau. Ainsi, l'un des jumeaux vient de se former à partir du descendant de cette cellule où la mutation s'est produite, et l'autre est formé en partie par les descendants de cette cellule et en partie par autre chose.

L'étude a comparé l'ADN des jumeaux à celui de leurs parents et de leurs enfants pour savoir quand la mutation s'est produite au cours de leur développement. Si la mutation s'est produite très tôt, alors la mutation pourrait être transmise à leurs enfants, car elle se serait retrouvée dans leur sperme ou leurs ovules. Les mutations qui se produisent plus tard dans le développement embryonnaire peuvent n'apparaître que dans les cellules non reproductrices d'une personne.

Le généticien de l'Université d'Uppsala, Jan Dumanski, a déclaré à l'Associated Press & Christina Larson que l'étude est "une contribution claire et importante" à la recherche médicale.

Stefansson ajoute que les implications vont au-delà des études jumelles de nature et de culture.

“Ce n'est pas seulement une étude pertinente pour la compréhension de la génétique, mais aussi du développement humain : comment sonder le développement humain précoce de manière éthique, de manière non interventionnelle ? C'est une façon de le faire », dit-il au Scientifique magazine. « Nous pouvons commencer à utiliser les mutations pour développer [une] compréhension de la façon dont les cellules sont allouées à partir de l'embryon précoce pour développer les divers organes du corps.


Le physicien allemand Johann Wilhelm Ritter a non seulement découvert le rayonnement ultraviolet en 1801, mais a également inventé la première pile l'année suivante. Ritter s'intéressait également au galvanisme - un terme appliqué aux contractions musculaires causées par des chocs électriques. Le fait qu'il soit mort à l'âge de 33 ans serait dû en partie aux auto-expériences galvaniques avec lesquelles il a maltraité son corps.

Les chercheurs et leurs expériences personnelles


Préparer votre CHIP personnel qui vous permettra de vivre une vie immortelle. Une vie dans un monde de gens qui préfèrent être comme un dieu au lieu de s'aimer et de permettre à un autre d'être devant vous. Suivant Nouvelle ARME utilisée contre vous. “Faire ce que je dis ou mourir prématurément ?” LA VAGUE D'ADN ! Utiliser vos propres génomes pour mener une vie parfaitement saine à l'âge de 25 ans et la vie de tous ceux que vous aimez. Des armes émotionnelles contre vous et ceux que vous aimez. Demandez au Saint-Esprit de se joindre à vous pour découvrir des informations sur ce nouveau monde. Rappelez-vous : Jésus-Christ n'avait pas cette information et était capable de guérir ceux qui l'entouraient, puis de passer à une vie immortelle. Ils n'avaient AUCUN POUVOIR sur LUI !

Qui a créé les ‘aliens’. DIEU bien sûr….Si vous ne croyez pas en Dieu – alors vous ne croyez pas aux extraterrestres…

cela signifie-t-il que des extraterrestres ont éjaculé dans l'espace ? Le sperme s'est gelé et est descendu sur des planètes où des œufs étaient en train de pondre en attendant d'être fécondés ? Désolé, je n'ai pas pu m'en empêcher.

Ça va. Maintenant, va dîner parce que je pense que ta mère t'appelle.

Il n'y a pas d'ADN indésirable, il y a de l'ADN que nous ne comprenons pas.

Mais c'est ce qu'on appelle dans de nombreux cercles. C'est pourquoi ils ont mis des guillemets sur cette phrase.

Oui, je sais que c'est comme ça qu'ils l'appellent. Je n'ai eu qu'une année de biologie à l'université mais j'ai toujours pensé qu'ils devraient l'appeler ADN que nous ne comprenons pas encore.

Eh bien, il y a apparemment de l'ADN qui remplit très peu ou pas de fonction du tout, et ce qu'on appelle l'ADN indésirable est simplement de l'ADN qui ne code pas pour les protéines. Pour cette raison, l'ADN non codant est ce que nous devrions appeler l'ADN lui-même, et oui, il y a beaucoup de choses que nous ne comprenons pas encore à ce sujet, y compris trouver une fonction pour l'ADN que l'on pensait auparavant non fonctionnel, bien qu'il soit très peu probable que cela soit le cas. le cas pour tout ADN non-codant supposé non fonctionnel. Il est probable qu'enfoui profondément dans ce que l'on appelait auparavant le gros DAN indésirable, il existe en fait, bien que beaucoup moins qu'on ne le pensait auparavant, le véritable ADN « poubelle » 8221.

Le domaine de ce que nous, y compris les scientifiques, ne comprenons pas est énorme et je pense qu'il est arrogant et égoïste de la part des scientifiques d'écrire simplement les choses comme « de la camelote ». Juste parce qu'ils ne peuvent rien trouver d'utile de la part des scientifiques. Un ADN qui semble vide et inutile ne veut pas dire que c'est le dernier et dernier mot. En raison des limitations des scientifiques et des théories étroitement construites, ils pourraient facilement ignorer et ignorer ce qu'il y a réellement dans l'ADN apparemment indésirable. La plupart du monde, les scientifiques inclus pensent principalement de manière linéaire, ce qui leur permet d'ignorer facilement tout ce qui ne correspond pas à leur ligne de pensée. Prenez par exemple "Au-delà du temps et de l'espace". C'est quelque chose qui ne peut pas être prouvé avec des équations mathématiques, des théories ou des formules écrites. Cependant, une fois dans ma vie, j'ai personnellement fait l'expérience d'être dans cet état de conscience et pendant que j'étais là, j'ai ressenti l'incroyable expérience indéniable de la vibration et du pouvoir de la création et c'était si incroyablement beau que je n'ai jamais voulu venir de retour, mais cela ne dépendait pas de moi car je m'éloignais lentement à la vitesse de la lumière et j'étais de retour. Oh comme j'aimerais pouvoir comprendre comment j'y suis arrivé, mais la chose la plus importante est que j'étais là et que je suis toujours reconnaissant pour cette expérience et cette expérience unique a gravé une place dans mon cœur pour le reste de ma vie qui m'a changé à jamais au. Il y a tellement de choses qui ne rentrent pas dans l'esprit limité, mais il y a une force plus grande qui maintient cet univers ensemble.

Avez-vous déjà pensé que ce que vous avez vécu n'était vraiment qu'un rêve ?

Quand je fais un rêve, il est clair pour moi que c'était exactement ce que c'était et quand je me concentre intérieurement en méditation, l'expérience que j'ai là-bas est également très claire pour moi et je sais sans aucun doute que ce que je ressens en est l'expérience. est la réalité de ressentir le bonheur et la paix qui reste avec moi tout au long de la journée.

C'est très intéressant, vous êtes l'un des chanceux, d'avoir vécu ce que vous avez fait.
D'un autre côté ..
Je sais que ce n'est qu'un film, mais le cœur de l'histoire de Prométhée est beaucoup plus achetable pour moi et personnellement, j'accepte que c'est probablement ce qui s'est passé ici sur terre concernant nous, les humains et le reste des animaux de cette planète.
Je crois aussi que l'histoire de base derrière la bible pourrait être vraie, mais au lieu de Dieu, Jésus, les anges, etc., ces personnages étaient en fait une race extraterrestre.

Aussi intrigantes que soient les nombreuses choses auxquelles nous pensons, la chose la plus importante dans notre vie est ce dont nous avons réellement la connaissance. La vie de presque tout le monde, y compris la mienne, est principalement construite sur des choses que nous croyons, ce qui n'est rien de plus que ce vide sans valeur. Il n'y a rien de mal à étudier les maîtres du passé, les Écritures, les écrits historiques, les extraterrestres et les extraterrestres, ainsi que les presque innombrables facettes de l'Univers, mais tout d'abord, êtes-vous heureux ? Pourquoi es-tu ici? Connaissez-vous votre but dans la vie? Je sais par moi-même que toutes les questions principales de la vie que j'avais ont trouvé une réponse quand, « J'ai reçu la connaissance de mon vrai moi » et j'ai instantanément su QUI j'étais et j'ai instantanément connu mon but dans la vie, et j'ai instantanément Je savais comment me connecter à la paix / au bonheur vrai et réel dans ma vie qui était et a toujours été à l'intérieur de moi. Et, la grande chose est, c'est aussi à l'intérieur de chaque être humain vivant sur cette Terre.

J'ai maintenant lu un grand nombre de commentaires sous ce sujet exprimant différentes opinions sur la Bible et je dois dire, d'après ma propre expérience personnelle, que ce que je trouve me rend le plus complet et ressent l'expérience du bonheur, de la paix, de la joie. ou n'importe quel mot ou phrase de mots que l'on choisit pour exprimer ce sentiment le plus merveilleux à l'intérieur de moi-même. Ce sentiment ne se limite pas à moi, mais existe dans chaque être humain vivant sur cette terre. Chaque être humain est né avec ce sentiment inné de paix et de bonheur à l'intérieur de lui-même. Pourquoi un bébé rit-il et rigole-t-il quand personne n'est là, parce qu'il ressent ce bonheur inné à l'intérieur d'eux-mêmes. À mesure que nous vieillissons et que nous découvrons plus de choses dans ce monde que nous voyons, touchons et ressentons, notre attention est de plus en plus attirée vers l'extérieur de ce lieu de bonheur à l'intérieur de nous. Puis un jour, nous ne reconnaissons plus ou ne nous souvenons plus de ce lieu de bonheur à l'intérieur de nous-mêmes. Socrate et plusieurs autres ont dit : « Connais-toi toi-même. » La connaissance de soi-même est l'endroit à l'intérieur de nous où les réponses de la vie existent et c'est l'endroit où il est possible de ressentir la paix et le bonheur chaque jour. de notre vie.

Bien placé. Mais ne vous embêtez pas à expliquer cela aux autres. ça les énerve juste

Qui n'est pas de cette Terre…
—->extraterrestre——>alien

hahahaaaaa ! quel dieu ? il n'y a pas de dieu !

Code ancien, les fausses nouvelles ne sont tout simplement pas la voie à suivre. Faites vos devoirs d'abord. THX

et c'est ce que j'ai dit depuis le début et qui nous a été caché avec une telle religion désolé mais c'est la vérité toujours dit que les gens devraient avoir le droit de connaître l'ADN et de faire connaître publiquement que nous avons tous été obsédés par la vérité ce que est en nous tous ne disparaîtra pas c'est notre composition d'êtres humains

Tout ce travail et cette planification pour faire un humain intelligent et nous revenons à l'esprit du singe…

C'est un appât terrible pour les clics sur Internet. La vraie histoire devrait être à quel point les humains sont stupides.

alors ça doit te rendre stupide parce que tu as cliqué sur l'appât ?

Non. Il est prudent pour quiconque de lire et d'évaluer des allégations comme celle-ci. Il faut toujours avoir l'esprit ouvert. Considérant à quel point l'affirmation de cet article est sauvage, il aurait probablement été prudent de simplement sauter l'article. Cependant, avoir l'esprit ouvert signifie prendre le temps d'examiner même les revendications les plus folles, de temps en temps, tout est possible en principe. Cependant, notre ami ici semble être très décevant des résultats de son enquête, tout comme moi. De mauvaises recherches et une mauvaise compréhension de la science sous-jacente pertinente ont mis mes sens en éveil scientifique et m'ont dit que c'est un article assez fou.

Exactement. J'espérais un article évalué par des pairs. Il s'avère que cette histoire date en fait de 2011, ce qui est encore plus triste que je ne le pensais au départ.

Quiconque dirait cela ne comprend pas ma déclaration originale. Dans ce cas, la déclaration fait référence à vous.

D'accord, voici une grande partie de la vérité... tout esprit rationnel qui lit ceci mais qui vit la vie avec la tête enfouie dans le sable devrait très certainement s'asseoir avant de le faire.
La vérité lorsque vous ouvrez votre esprit au-delà du ridicule et de la peur et que vous regardez chaque pièce du puzzle, en vous rappelant qu'évidemment chacune serait aussi importante que la précédente.. est que ces personnes qui sont venues du ciel (les cieux, ) les dieux dont chaque culture ancienne nous parle (les Elohim dans la bible) ont créé l'humanité à leur image et à leur ressemblance par manipulation génétique (gène Eve, 4000+ défauts génétiques, coup de soleil, yeux, naissance, OGM, plantes domestiquées et animaux) avec leur ADN et l'ADN du primate le plus évolué de la planète à l'époque (le bigfoot nous est caché aujourd'hui, nous étant des primates, la raison de la Bible, l'histoire de la création et pourquoi nous sommes complètement différents de toutes les autres espèces sur ce planète avec des endroits inexpliqués partout dans le monde avec jusqu'à 2000 tonnes de roches coupées, soulevées et déplacées dans des alignements planétaires, des endroits que nous ne pouvons même pas comprendre mais nous disons que nous devons les avoir construits).
Puis éduqué l'humanité à travers les âges avec l'aide de divers messagers (prophètes) avec lesquels ils avaient pris contact. Chaque messager a reçu un message adapté au niveau de compréhension (raison des races et pourquoi nous pouvons nous croiser) prévalant à l'époque, dans le but principal d'inculquer les principes de base de la connaissance et du respect de la non-violence. Une fois que l'humanité a atteint un niveau suffisant de compréhension scientifique, les Elohim (les extraterrestres aujourd'hui, les dieux) ont décidé de se rendre plus visibles dans les observations d'OVNI pour commencer à nous convaincre de la réalité (la seule vraie raison pour laquelle quelqu'un pense que c'est fou est à cause des films . Que sont les films. ). La connaissance a été connue mais a été supprimée à travers les âges dans les sociétés secrètes (Les illuminati, ceux qui ont la lumière… avec la vérité), l'élite, les 1% contrôlant l'argent privé du monde… tous les présidents sont liés par le sang). L'argent qui contrôle et finance chaque petite chose à laquelle vous pouvez penser, mais surtout notre éducation et notre information. ensemble que Lucifer est en fait Dieu.. Nous pensons que Lucifer est un démon rouge qui vit sous terre avec des cornes pour une raison quelconque. Cherchez ce que Lucifer signifie en latin..(le porteur de lumière.. porteur de vérité) Et c'est d'où vient le satanisme et la raison pour laquelle ils l'affichent partout à travers l'argent, l'industrie musicale, les symboles, l'architecture, partout quand vous commencez à chercher. Ce n'est qu'un morceau, la pointe de l'iceberg. Même si c'est déjà un mental époustouflant. Il appartient aux gens de réaliser la vérité à cause de l'importance et de ce qui vient en fait, bon ou mauvais, je ne suis pas sûr à 100%, c'est pourquoi je recherche des conversations intelligentes la plupart du temps. comprendre. En ne vous préparant pas, vous vous préparez à échouer.
Certains indices très importants indiquent que l'élite vient d'être anéantie à cause de tout le mal et de toutes les souffrances qu'elle a causées et de tous les mensonges qu'elle a racontés... nous pourrions finir par voir un âge d'or époustouflant... en même temps, il y a aussi de très gros indices que la guerre biblique pour mettre fin à toutes les guerres est / pourrait être très proche. , chassant sans aucune raison, la guerre et très certainement l'ignorance) et trop mis en place, nous sommes horrifiés même par l'idée des extraterrestres, alors quand ils se présentent pour aider leur création extrêmement confuse, nous devenons fous, nous nous tuons, volons tout et tirez juste dès qu'ils apparaissent parce que les gens nous tuent et nous mentent (regardez le film Thrive). Encore une fois, regardez les indices et réalisez que c'est très très gros et que je meurs toujours d'envie d'avoir une conversation intelligente de terrien à terrien. Bible - Adam n'est pas un nom en hébreu, c'est une langue différente, souvenez-vous. signifie la terre, l'Adam le terrien.. Elohim (les dieux) a dit laissez-NOUS faire l'Adam (le terrien) à NOTRE image après NOTRE ressemblance. Si vous proposez ne serait-ce qu'une histoire de dix minutes et que vous aligniez 100 personnes et que vous la racontiez au premier en ligne, est-ce que ce sera votre histoire lorsque vous demanderez à la dernière personne de vous la raconter ? Non…Maintenant, mélangez différentes langues là-dedans aussi. Comment nous avons discrédité le plus ancien morceau de littérature uniquement à cause de ce fait me dépasse. La Bible a traversé tellement de temps à travers tant de personnes et leurs langues que la logique et la pensée rationnelle diraient maintenant qu'elle serait évidemment complètement tordue. Mais alors que la logique et la pensée rationnelle nous disent qu'elle nous dit aussi que les premiers seraient beaucoup plus proches de la vérité. Si je vous demandais d'aligner un autre animal de son espèce, à quel point pouvez-vous les distinguer les uns des autres ? Une ligne d'ours noirs une ligne de cerfs de Virginie une ligne de n'importe quoi d'autre. Alignez une rangée de personnes à tout moment de l'histoire et à moins que vous ne pensiez que nous nous ressemblions tous exactement à un moment donné.. nous sommes tous complètement différents. C'est drôle que chaque culture ancienne dise clairement que les dieux qui sont descendus et nous ont créés ne sont presque pas différents. Fabriqué à leur image et à leur ressemblance. Tout ce que tout le monde a vraiment besoin de faire est de réaliser de manière simple et très évidente qu'il y a 5000 ans, les gens ne pensaient ou ne parlaient pas comme nous le faisons aujourd'hui. Recherchez le son, la fréquence, la résonance et les vibrations en gardant à l'esprit le travail de Nicola Tesla et très important quote- if you want to understand the universe think of energy frequency and vibration.. (or right after reading this go watch that 30 minute frequency documentary Sonic geometry the language of frequency and form) Then research Atoms and the fact that EVERYTHING is made up of Atoms.. and that Atoms are in Constant Vibration.. Giving off frequency… Then go back to that Bible that so many have wrong or just call it crazy and read- In the beginning there was the word (sound, frequency, vibration ), and that word (sound frequency vibration) is God… If you’ve read this far and that doesn’t just blow your freaking mind then I’m sorry because that means nothing but material objects ever will..
Laugh all you want it’s the truth.. As bent as it may be.. History is far crazier and far more interesting than we’re being led to “believe”.. Purposely!
Again 2012 breakthrough energy conference, it’s only two hours so if it’s so crazy how much harm could it do to watch? The guy can explain it way better than I will ever be able to.. or if it’s for me to say spend the two hours listening to the most logical person I’ve come across in this time we’re living in.. Film called An Evening with Lloyd Pye. Or because of the importance learn true history, Zecharia Sitchin’s books The Earth Chronicles. The guy spent his whole life looking for the truth that makes sense without any bullshit getting in the way. The truth that will make you realize that neither evolution or God are wrong, they are both right we’ve just always had it wrong.

Trey Smith has a lot of knowledge on that as well and a bunch of vids on the tube he gets real technical about it


DNA Study Finds Aboriginal Australians World’s Oldest Civilization

The newly published paper is the first extensive DNA study of Aboriginal Australians, according to the University of Cambridge. Working in close collaboration with indigenous Australian elders and leaders, an international team of researchers obtained permission to extract DNA from the saliva of 83 Aboriginal Australians and 25 Papuans from New Guinea and sequence their complete genetic information.

Credit: Pete Turner/Getty Images

While some scholars have theorized that indigenous Australians descended from a separate, earlier migration than that of Eurasian people, the study’s authors report that the majority of non-Africans stem from a single ancestral group of migrants who left Africa approximately 72,000 years ago and eventually spread across the other continents. While European and Asian ancestral groups became distinct in the genetic record around 42,000 years ago, the researchers say that occurred even earlier𠅊pproximately 58,000 years ago—in the case of indigenous Papuan and Australian ancestral groups as they ventured eastward.

“Our results suggest that, rather than having left in a separate wave, most of the genomes of Papuans and Aboriginal Australians can be traced back to a single ‘Out of Africa’ event which led to modern worldwide populations,” said Manjinder Sandhu, a senior author from the Sanger Institute and University of Cambridge, in a statement released by the university. “There may have been other migrations, but the evidence so far points to one exit event.”

Around 50,000 years ago, the wave of migration reached Sahul, a prehistoric supercontinent composed of present-day Australia, Tasmania and New Guinea prior to their separation by rising sea levels 10,000 years ago. At that time, according to the study’s authors, Aboriginal Australians became genetically isolated, making it the world’s oldest civilization.

Aboriginal hunter in the Australian Outback. (Credit: Grant Faint/Getty Images)

The study also found that Aboriginal Australians and Papuans diverged from each other about 37,000 years ago, although the reason is unclear because the water separation between New Guinea and Australia had yet to be completed. The researchers theorize the break could have been attributed to early flooding of the Carpentaria Basin that left Australia connected to New Guinea by only a narrow, impassable strip of land. By 31,000 years ago, Aboriginal Australian communities became genetically isolated and started to diverge greatly from one another, likely due to the development of the inhospitable desert in the interior of the continent.

“The genetic diversity among Aboriginal Australians is amazing,” said Anna-Sapfo Malaspinas, one of the lead authors and an assistant professor at the Universities of Copenhagen and Bern. �use the continent has been populated for such a long time, we find that groups from southwestern Australia are genetically more different from northeastern Australia, than, for example, Native Americans are from Siberians.”

Scholars have long been flummoxed as to why the language spoken by 90 percent of Australia’s Aborigines is relatively young𠅊pproximately 4,000 years old according to language experts—if their ancestors had occupied the continent so much earlier. One possible answer has been that a second migration into Australia by people speaking this language occurred around 4,000 years ago. The authors of the new study, however, say a previously unidentified internal dispersal of Aborigines that swept from the northeast across Australia around that time led to the linguistic and cultural linking of the continent’s indigenous people. Although they had a sweeping impact on ancient Australian culture, these “ghost-like” migrants mysteriously disappeared from the genetic record.

Credit: Ingetje Tadros/Getty Images

“It’s a really weird scenario,” said evolutionary geneticist Eske Willerslev, a lead author of the study and a professor at the Center for GeoGenetics at the University of Copenhagen. 𠇊 few immigrants appear in different villages and communities around Australia. They change the way people speak and think then they disappear, like ghosts. And people just carry on living in isolation the same way they always have. This may have happened for religious or cultural reasons that we can only speculate about. But in genetic terms, we have never seen anything like it before.”

One other notable finding from the DNA study is evidence of an “uncharacterized” hominin group that interbred with modern humans as they migrated through southeast Asia on their way to Australia. According to the study, around four percent of the Aboriginal Australian genome comes from this unknown human relative. “We don’t know who these people were, but they were a distant relative of Denisovans (an extinct human species from Siberia), and the Papuan/Australian ancestors probably encountered them close to Sahul,” Willerslev said.

FACT CHECK: We strive for accuracy and fairness. But if you see something that doesn't look right, click here to contact us! HISTORY reviews and updates its content regularly to ensure it is complete and accurate.


Dealing With Too Much DNA

Eukaryotes arose about 2 billion years ago, when a bacterium that could metabolize oxygen for energy took up residence inside an archaeal cell. That symbiotic partnership was revolutionary because energy production from that proto-mitochondrion suddenly made expressing genes much more metabolically affordable, Martin argues. The new eukaryotes suddenly had free rein to expand the size and diversity of their genomes and to conduct myriad evolutionary experiments, laying the foundation for the countless eukaryotic innovations seen in life today. “Eukaryotes are an archaeal genetic apparatus that survives with the help of bacterial energy metabolism,” Martin said.

Share this article

Copied!

Bulletin

Get Quanta Magazine delivered to your inbox

Eukaryotes arose about 2 billion years ago through a partnership between two simple prokaryotes. An archaeal cell (left) became the permanent host of endosymbiotic bacteria (right), which evolved into energy-producing mitochondria.

Imachi H, Nobu MK and JAMSTEC DENNIS KUNKEL MICROSCOPY / Science Source

But the early eukaryotes went through serious growing pains as their genomes expanded: The larger genome brought new problems stemming from the need to manage an increasingly unwieldy string of DNA. That DNA had to be accessible to the cell’s machinery for transcribing and replicating it without getting tangled up in a hopeless spaghetti ball.

The DNA also sometimes needed to be compact, both to help regulate transcription and regulation, and to separate the identical copies of DNA during cell division. And one danger of careless compaction is that DNA strands can irreversibly bind together if the backbone of one interacts with the groove of another, rendering the DNA useless.

Bacteria have a solution for this that involves a variety of proteins jointly “supercoiling” the cells’ relatively limited libraries of DNA. But eukaryotes’ DNA management solution is to use histone proteins, which have a unique ability to wrap DNA around themselves rather than just sticking to it. The four primary histones of eukaryotes — H2A, H2B, H3 and H4 — assemble into octamers with two copies of each. These octamers, called nucleosomes, are the basic units of eukaryotic DNA packaging.

By curving the DNA around the nucleosome, the histones prevent it from clumping together and keep it functional. It’s an ingenious solution — but eukaryotes didn’t invent it entirely on their own.

Back in the 1980s, when the cellular and molecular biologist Kathleen Sandman was a postdoc at Ohio State University, she and her adviser, John Reeve, identified and sequenced the first known histones in archaea. They showed how the four principal eukaryotic histones were related to each other and to the archaeal histones. Their work provided the early evidence that in the original endosymbiotic event that led to eukaryotes, the host was likely to have been an archaeal cell.

But it would be a teleological mistake to think that archaeal histones were just waiting for the arrival of eukaryotes and the chance to enlarge their genomes. “A lot of these early hypotheses looked at histones in terms of their ability to allow the cell to expand its genome. But that doesn’t really tell you why they were there in the first place,” said Siavash Kurdistani, a biochemist at the University of California, Los Angeles.

As a first step toward those answers, Sandman joined forces several years ago with the structural biologist Karolin Luger, who solved the structure of the eukaryotic nucleosome in 1997. Together, they worked out the crystallized structure of the archaeal nucleosome, which they published with colleagues in 2017. They found that the archaeal nucleosomes are “uncannily similar” in structure to eukaryotic nucleosomes, Luger said — despite the marked differences in their peptide sequences.

Archaeal nucleosomes had already “figured out how to bind and bend DNA in this beautiful arc,” said Luger, now a Howard Hughes Medical Institute investigator at the University of Colorado, Boulder. But the difference between the eukaryotic and archaeal nucleosomes is that the crystal structure of the archaeal nucleosome seemed to form looser, Slinky-like assemblies of varying sizes.

Dans un journal en eLife published in March, Luger, her postdoc Samuel Bowerman, and Jeff Wereszczynski of the Illinois Institute of Technology followed up on the 2017 paper. They used cryo-electron microscopy to solve the structure of the archaeal nucleosome in a state more representative of a live cell. Their observations confirmed that the structures of archaeal nucleosomes are less fixed. Eukaryotic nucleosomes are always stably wrapped by about 147 base pairs of DNA, and always consist of just eight histones. (For eukaryotic nucleosomes, “the buck stops at eight,” Luger said.) Their equivalents in archaea wind up between 60 and 600 base pairs. These “archaeasomes” sometimes hold as few as three histone dimers, but the largest ones consist of as many as 15 dimers.

They also found that unlike the tight eukaryotic nucleosomes, the Slinky-like archaeasomes flop open stochastically, like clamshells. The researchers suggested that this arrangement simplifies gene expression for the archaea, because unlike eukaryotes, they don’t need any energetically expensive supplemental proteins to help unwind DNA from the histones to make them available for transcription.

That’s why Tobias Warnecke, who studies archaeal histones at Imperial College London, thinks that “there’s something special that must have happened at the dawn of eukaryotes, where we transition from just having simple histones … to having octameric nucleosomes. And they seem to be doing something qualitatively different.”

What that is, however, is still a mystery. In archaeal species, there are “quite a few that have histones, and there are other species that don’t have histones. And even those that do have histones vary quite a lot,” Warnecke said. Last December, he published a paper showing that there are diverse variants of histone proteins with different functions. The histone-DNA complexes vary in their stability and affinity for DNA. But they are not as stably or regularly organized as eukaryotic nucleosomes.

As puzzling as the diversity of archaeal histones is, it provides an opportunity to understand the different possible ways of building systems of gene expression. That’s something we cannot glean from the relative “boringness” of eukaryotes, Warnecke says: Through understanding the combinatorics of archaeal systems, “we can also figure out what’s special about eukaryotic systems.” The variety of different histone types and configurations in archaea may also help us deduce what they might have been doing before their role in gene regulation solidified.


Virus

What is a Virus?

Viruses are made up of genetic material (either DNA or RNA ), surrounded by a protective protein coat. Some animal viruses are also surrounded by a lipid (fatty) membrane. A virus is not an independently living organism. Viruses only exist to make more viruses, and unless a virus is inside a living cell, it is inactive and cannot make copies of itself. When a virus or part of a virus successfully penetrates a cell, we call this an infection.

Depending on the virus, either the entire virus enters the cell, or the genetic material alone is "injected" into the cell while the external coat remains outside. In the case of the T4 bacteriophage - a type of virus that infects certain bacteria - the inner DNA is injected into the cell to be infected.On the other hand, the entire AIDS virus (called HIV), enters human T-cells to infect them.

In either case, the result of viral infection is that the virus' genetic material gets into the cell cytoplasm, which contains all the necessary enzymes and other materials that are needed for the replication of the virus' genetic material and the synthesis of its proteins.

Why is a Viral Infection Harmful to a Cell?

A virus is harmful to the cell it infects, because it "hijacks" the cell's gene and protein-making machinery, causing the production of only virus parts. Once these are made, they assemble into tons of new viruses, which fill up the cell.

These new viruses either leave the cell a few at a time (budding) or by a process called lysis, where the cellular membrane breaks open and releases all the virus particles at once. The ultimate result is that the host cell is killed, while the released virus particles go on to infect other cells.

Retroviruses A Different Type of Infection

Sometimes, a virus doesn't hijack the cell machinery as soon as it infects the cell. Retroviruses, which possess RNA as their core genetic material carry with them a special enzyme that uses RNA to make a complementary double-stranded DNA molecule. The enzyme (known as transcriptase inverse), synthesizes DNA from the virus' RNA and that DNA can become incorporated into the host cell's genome located in the nucleus.

Au cours d'une latency period, the viral genes lie dormant within the host cell's chromosomes. Many stretches of the human genome are believed to consist of endogenous retroviruses, which are ancient, defective retrovirus DNA which became incorporated thousands of years ago and which have been present, without causing any adverse effects, ever since. We might say that the "latency period" of these viruses is practically infinite! On the other hand, the HIV virus (a retrovirus) has a considerably shorter latency period (the average is about 8 years).

After the latency period, the virus genes will be turned on and by the usual process of protein synthesis , will hijack the cell's machinery, making viral RNA and proteins, causing virus particles to be produced.

Since retroviruses are very good at incorporating their own genetic material into their host cell's genome, they are often used as recombinant DNA vectors. That is, if we want to incorporate a specific gene that was isolated, developed or altered using ingénierie génétique (this is what is meant by recombinant), into a cell's genome, we add the gene into the DNA of a retrovirus, remove the harmful parts of the retrovirus DNA that cause cell hijacking', and use the retrovirus to carry the desired gene into the cell. When we allow the modified virus to infect the host cell, the viral DNA, along with the new gene, gets incorporated into the host cell genome. A more complete description of this process can be found in the Genetic Engineering and Gene Therapy sections.


Voir la vidéo: évolution de la quantité dADN pendant la méiose V2 - BB (Août 2022).