Informations

Existe-t-il des champignons capables de digérer les acides humiques ?

Existe-t-il des champignons capables de digérer les acides humiques ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les acides humiques sont un groupe complexe de substances organiques, qui sont généralement connues pour être difficilement biodégradables. Les champignons en tant que groupe sont connus pour décomposer les matières organiques complexes comme la cellulose ou la lignine. Mais y en a-t-il qui détruisent les acides humiques comme un contributeur majeur à leurs besoins énergétiques ?


Selon Wikipedia, l'acide humique (AH) est un produit de la biodégradation de la matière organique morte. Ci-dessous, une structure représentative, mais il est important de comprendre que l'acide humique est un nom donné à une famille de polymères vaguement apparentés des produits de biodégradation.

Bien que l'HA soit résistant à une biodégradation supplémentaire, il existe en effet des champignons capables de le décomposer davantage.

Il existe des preuves que les champignons peuvent décomposer l'HA :

Grinhut et al (2011) Mécanismes de dégradation des acides humiques par les champignons de la pourriture blanche explorés à l'aide de la spectroscopie RMN 1H et de la spectrométrie de masse FTICR Env Sci & Technol 45, 2784-2754

Cet article rapporte des études sur le mécanisme de dégradation de l'AH par les champignons Trametes et Phanerochaete (Basidiomycètes). Cette propriété de dégradation est attribuée à la sécrétion d'enzymes oxydantes non spécifiques : manganèse peroxydase, lignine peroxydase et laccase. les auteurs rapportent des preuves d'« oxydation, d'une diminution de la teneur en aromatiques et d'indications de déméthylation de l'HA au cours de la biodégradation.

L'article est également une source de références à des travaux antérieurs.

Les indications sont cependant que ces champignons effectuent cette dégradation en présence d'autres nutriments, c'est-à-dire qu'ils ne peuvent pas utiliser l'AH comme principale source de carbone/d'énergie.


Existe-t-il des champignons capables de digérer les acides humiques ? - La biologie

Les champignons, du latin pour champignon, sont des eucaryotes responsables de la décomposition et du cycle des nutriments dans l'environnement.

Objectifs d'apprentissage

Décrire le rôle des champignons dans l'écosystème

Points clés à retenir

Points clés

  • Les champignons sont plus étroitement liés aux animaux qu'aux plantes.
  • Les champignons sont hétérotrophes : ils utilisent des composés organiques complexes comme sources d'énergie et de carbone, et non la photosynthèse.
  • Les champignons se multiplient de manière asexuée, sexuelle ou les deux.
  • La majorité des champignons produisent des spores, qui sont définies comme des cellules haploïdes qui peuvent subir une mitose pour former des individus haploïdes multicellulaires.
  • Les champignons interagissent avec d'autres organismes en formant des associations bénéfiques ou mutualistes (mycorhizes et lichens) ou en provoquant des infections graves.

Mots clés

  • mycorhize: une association symbiotique entre un champignon et les racines d'une plante vasculaire
  • spore: une particule reproductrice, généralement une seule cellule, libérée par un champignon, une algue ou une plante qui peut germer dans une autre
  • lichen: l'un des nombreux organismes symbiotiques, étant des associations de champignons et d'algues que l'on trouve souvent sous forme de taches blanches ou jaunes sur les vieux murs, etc.
  • Ascomycota: une division taxonomique au sein du royaume Champignons ces champignons qui produisent des spores dans un sporange microscopique appelé asque
  • hétérotrophe: organismes qui utilisent des composés organiques complexes comme sources d'énergie et de carbone

Introduction aux champignons

Le mot champignon vient du mot latin pour champignons. En effet, le champignon familier est une structure de reproduction utilisée par de nombreux types de champignons. Cependant, il existe également de nombreuses espèces de champignons qui ne produisent pas du tout de champignons. Étant eucaryotes, une cellule fongique typique contient un véritable noyau et de nombreux organites liés à la membrane. Le royaume des champignons comprend une énorme variété d'organismes vivants appelés collectivement Ascomycota, ou vrais champignons. Alors que les scientifiques ont identifié environ 100 000 espèces de champignons, cela ne représente qu'une fraction des 1,5 million d'espèces de champignons probablement présentes sur terre. Les champignons comestibles, les levures, la moisissure noire et le producteur de l'antibiotique pénicilline, Pénicillium notat, sont tous membres du royaume Fungi, qui appartient au domaine Eukarya.

Exemples de champignons: De nombreuses espèces de champignons produisent le champignon familier (a) qui est une structure de reproduction. Ce champignon de corail (b) présente des fructifications aux couleurs vives. Cette micrographie électronique montre (c) les structures porteuses de spores d'Aspergillus, un type de champignon toxique que l'on trouve principalement dans le sol et les plantes.

Les champignons, autrefois considérés comme des organismes végétaux, sont plus étroitement liés aux animaux qu'aux plantes. Les champignons ne sont pas capables de photosynthèse : ils sont hétérotrophes car ils utilisent des composés organiques complexes comme sources d'énergie et de carbone. Certains organismes fongiques ne se multiplient que de manière asexuée, tandis que d'autres subissent à la fois une reproduction asexuée et une reproduction sexuée avec alternance de générations. La plupart des champignons produisent un grand nombre de spores, qui sont des cellules haploïdes qui peuvent subir une mitose pour former des individus haploïdes multicellulaires. Comme les bactéries, les champignons jouent un rôle essentiel dans les écosystèmes car ils sont des décomposeurs et participent au cycle des nutriments en décomposant les matières organiques et inorganiques en molécules simples.

Les champignons interagissent souvent avec d'autres organismes, formant des associations bénéfiques ou mutualistes. Par exemple, la plupart des plantes terrestres forment des relations symbiotiques avec les champignons. Les racines de la plante se connectent aux parties souterraines du champignon formant des mycorhizes. Grâce aux mycorhizes, le champignon et la plante échangent des nutriments et de l'eau, ce qui contribue grandement à la survie des deux espèces. Alternativement, les lichens sont une association entre un champignon et son partenaire photosynthétique (généralement une algue). Les champignons provoquent également de graves infections chez les plantes et les animaux. Par exemple, la maladie hollandaise de l'orme, causée par le champignon Ophiostoma ulmi, est un type d'infestation fongique particulièrement dévastateur qui détruit de nombreuses espèces indigènes d'orme (Ulmus sp.) en infectant le système vasculaire de l'arbre. Le scolyte de l'orme agit comme un vecteur, transmettant la maladie d'arbre en arbre. Introduit accidentellement dans les années 1900, le champignon a décimé les ormes à travers le continent. De nombreux ormes européens et asiatiques sont moins sensibles à la maladie hollandaise de l'orme que les ormes américains.

Chez l'homme, les infections fongiques sont généralement considérées comme difficiles à traiter. Contrairement aux bactéries, les champignons ne répondent pas à l'antibiothérapie traditionnelle car ce sont des eucaryotes. Les infections fongiques peuvent s'avérer mortelles pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Les champignons ont de nombreuses applications commerciales. L'industrie alimentaire utilise des levures dans la boulangerie, le brassage et la fabrication du fromage et du vin. De nombreux composés industriels sont des sous-produits de la fermentation fongique. Les champignons sont la source de nombreuses enzymes et antibiotiques commerciaux.


Résoudre les problèmes de gazon les plus courants pour une pelouse saine

14 Lundi Déc 2015

Parfois, le propriétaire d'une cour verdoyante peut rencontrer des problèmes de gazon, qui devraient être résolus en suivant une approche biologique. Cela aidera à ramener votre pelouse dans son état sain avec une apparence verte luxuriante. Une pelouse verte saine et luxuriante joue un rôle important dans l'embellissement de votre jardin, ce qui peut s'avérer être une merveilleuse toile de fond pour les barbecues ou passer du temps en famille lors d'un après-midi de détente.

Quels sont les problèmes courants de pelouse ou de gazon?

Taches ou plaques brunes :

Généralement, ce type de maladie de la pelouse est causé par le champignon Rhizoctonia, qui se propage rapidement et cause la plupart des dommages à la pelouse. La zone de gazon affectée ressemblera à une parcelle d'herbe de couleur brune privée d'eau. En dehors de ces mauvais dommages au sol, un problème de sol compacté ou des niveaux élevés d'azote sont également considérés comme des facteurs importants qui conduisent à des taches brunes.

Solution la plus préférée: Engrais liquide organique tout-en-un– améliore la matière organique et la structure du sol

Problème d'herbe jaune :

Si vous constatez que votre pelouse jaunit au lieu d'être d'un vert luxuriant, elle souffre peut-être d'une carence en fer.

Solution la plus préférée : les micronutriments organiques liquides corrigent les carences en micronutriments

Mauvaises herbes du jardin :

N'oubliez pas que les mauvaises herbes peuvent rapidement envahir un jardin ou une pelouse, ce qui peut étouffer les semis désirables. Tous les types de mauvaises herbes aiment s'enraciner dans les pelouses compactes, humides, ombragées et sous-fertilisées.

Dans votre pelouse, vous trouverez du chaume sous la forme d'un tapis tissé serré de parties d'herbe mortes et vivantes, de racines, de tiges, de brins et de tontes, qui forme une couche sur le dessus du sol. Cet état de la pelouse conduit à un état faible, ce qui la rend sujette aux insectes et aux maladies.

Normalement, lorsqu'une pelouse ou un jardin est sous-fertilisé ou mal entretenu, cette situation donne lieu à divers problèmes de gazon. Afin de se débarrasser de tous les problèmes et problèmes de pelouse, un propriétaire de pelouse doit prendre certaines mesures nécessaires, telles que :

Tondre correctement :

Lorsque vous tondez l'herbe de votre pelouse, ne la coupez pas en dessous de la hauteur optimale, car cela peut stresser l'herbe. Vous devez également vous assurer d'utiliser des lames de tondeuse bien affûtées qui n'arracheront pas l'herbe. N'oubliez pas : ne tondez pas l'herbe mouillée.

L'eau dans le bon sens :

Les premières heures du matin sont considérées comme le bon moment pour arroser votre pelouse afin de saturer la zone racinaire. Assurez un arrosage moins fréquent mais plus profond et rappelez-vous de ne jamais arroser la nuit ou dans la chaleur de la journée.

Déchaumez votre pelouse :

Avant de nourrir votre pelouse, il est important de la déchaumer, ce qui assurera une bonne pénétration ou absorption des nutriments par l'herbe, la plante et le sol. N'oubliez pas : n'utilisez jamais un râteau électrique ou une déchaumeuse, car cela déchirerait inutilement le gazon. Dans ce cas, il sera préférable d'utiliser une déchaumeuse à gazon liquide organique. Les déchaumeuse à gazon liquide biologique vendue par Nature's Lawn & Garden est un moyen pratique de déchaumer qui réduira efficacement l'accumulation de chaume en le décomposant.

Nourrir la pelouse :

Vous pouvez opter pour des aliments pour plantes biologiques et bio-améliorés, qui aideront à fournir suffisamment d'azote à la pelouse. Cela assurera une croissance régulière et saine des plantes et des graminées de votre pelouse.

Où trouver des produits d'entretien de pelouse bio ?

Vous trouverez une large gamme d'engrais liquides organiques et sûrs et de déchaumeurs à gazon à vendre chez Nature's Lawn & Garden. Nous sommes l'un des spécialistes de l'entretien des pelouses les plus populaires au pays et nous nous efforçons toujours de proposer des produits d'entretien des pelouses et des jardins biologiques de qualité supérieure.


Chen CH, Liu JJ, Lu FJ, et al. L'effet de l'acide humique sur l'adhésibilité des neutrophiles. Thromb Res 2002108:67-76. Voir résumé.

Cheng ML, Ho HY, Huang YW, et al. L'acide humique induit des dommages oxydatifs à l'ADN, un retard de croissance et une apoptose dans les fibroblastes primaires humains. Exp Biol Med (Maywood) 2003228:413-23. Voir résumé.

Hseu YC, Huang HW, Wang SY, et al. L'acide humique induit l'apoptose dans les cellules endothéliales humaines. Toxicol Appl Pharmacol 2002182:34-43. Voir résumé.

Joone GK, Dekker J, van Rensburg CE. Etude des propriétés immunostimulantes de l'oxihumate. Z Naturforsch [C] 200358:263-7. Voir résumé.

Laurberg P, Andersen S, Pedersen IB et al. Substances humiques dans l'eau potable et épidémiologie des maladies thyroïdiennes. Biofacteurs 200319:145-53. Voir résumé.

Liang HJ, Tsai CL, Chen PQ, Lu FJ. Lésion oxydative induite par un polymère et un monomère d'acide humique synthétique dans des chondrocytes articulaires de lapin en culture. Science de la vie 199965:1163-73. Voir résumé.

Lu FJ, Lee YS. Acide humique : inhibiteur de la plasmine. Sci Total Environ 1992114:135-9. Voir résumé.

Lu FJ, Tseng SN, Li ML, Shih SR. Activité anti-virus in vitro d'analogues humates synthétiques dérivés de l'acide protocatéchuique. Arch Virol 2002147 : 273-84. Voir résumé.

Schneider J, Weis R, Manner C, et al. Inhibition du VIH-1 en culture cellulaire par des analogues humates synthétiques dérivés de l'hydroquinone : mécanisme d'inhibition. Virologie 1996218:389-95. Voir résumé.

van Rensburg CE, Dekker J, Weis R, et al. Etude des propriétés anti-VIH de l'oxihumate. Chimiothérapie 200248:138-43. Voir résumé.


Absorption de substances humiques

La question de savoir si les HS sont absorbés ou non par les organismes a été intensément débattue dans la littérature. Actuellement, les preuves empiriques s'accumulent que le SH est effectivement utilisé. Dans une étude de culture cellulaire, Wang et al. (1999) ont montré que le HS, ou au moins des fractions de celui-ci, se trouvait à l'intérieur des cellules et même dans l'ADN. Plus récemment, Nardi et al. (2002) ont montré que les effets physiologiques du SH sur les plantes terrestres dépendent de la source, de la concentration et de la masse moléculaire du SH. Les auteurs ont présenté des preuves que HS <3,5 kDa traversent facilement la membrane cellulaire des cellules végétales supérieures et ont été absorbés. Steinberg et al. (2003) ont présenté des preuves que des substances de type SH marquées au 14C (produits d'oxydation de l'acide caféique) étaient absorbées et bioconcentrées par les organismes d'eau douce. Le macrophyte Ceratophyllum demersum L., l'invertébré Gammarus pulex (L.), et un vertébré, les têtards de la grenouille des marais Rana arvalis Nilsson, ont pu bioconcentrer des quantités considérables de 14 C dans leur corps lors d'expositions à court terme. Récemment, des résultats similaires ont été obtenus avec de la matière organique naturelle (MON) marquée au 14 C issue du compost et de la puce d'eau, Daphnia magna Straus (C. Wiegand, Humboldt-University, comm. pers.).

On peut soutenir que ce n'est pas le produit d'oxydation de l'acide caféique ou MON intact, mais des produits de dégradation (photo) plus petits, qui expliquent la bioconcentration de 14 C. Les produits de faible masse moléculaire des produits d'oxydation du café peuvent être dans la gamme de masse moléculaire de <1.0 kDa et incluent les masses moléculaires de l'AF dans les écosystèmes d'eau douce. Des études chimiques environnementales très récentes montrent systématiquement que les HS hydrosolubles et ionisables sont relativement faibles en poids moléculaire (environ 0,5 kDa) et très régulièrement structurés ( Hoque et al., 2003 Reemtsma & Ceux-ci, 2003, 2005 Cooper et al., 2004 Hatcher, Kim & Sugiyama, 2004 Seitzinger et al., 2005 ). Cette fraction soluble dans l'eau et ionisable du SH peut servir d'éléments constitutifs des associations plus larges qui sont souvent rapportées dans les études sur l'eau douce. Ils semblent être construits par des ponts cationiques polyvalents ( Cooper et al., 2004 Éclosoir et al., 2004 ), la liaison ester ou les ponts hydrogène (A. These, Technical University Berlin, comm. pers.). En général, il n'est pas surprenant que certains organismes d'eau douce absorbent le HS. Des résultats récents montrent que l'HS peut être activement absorbée via des protéines de transport, car chez le nématode Caenorhabditis elegans Maupas l'exposition à HS a provoqué une régulation à la hausse d'un gène avec un produit similaire à un transporteur d'acides aminés aromatiques ( Menzel et al., 2005 ). Même si la proportion hydrosoluble et ionisable est faible, elle apparaît quantitativement suffisante pour expliquer les effets décrits ci-dessous.


Figure 3

Figure 3. Graphiques de van Krevelen montrant la distribution des classes chimiques sur la base des rapports molaires H/C et O/C des compositions élémentaires attribuées des lignines Kraft et de leurs variantes Fenton, analysées par ESI (−) FT-ICR MS (code couleur : CH, CHO rouge, CHON bleu, CHOS orange, CHONS vert, violet). (A) Lignine Kraft non traitée, (B) Lignine traitée avec 0,05 g de FeSO4·7H2O, (C) lignine traitée avec 0,25 g de FeSO4·7H2O, et (D) lignine traitée avec 0,50 g de FeSO4·7H2O.


Contenu

La production d'enzymes extracellulaires complète l'absorption directe des nutriments par les micro-organismes et est liée à la disponibilité des nutriments et aux conditions environnementales. La structure chimique variée de la matière organique nécessite une suite d'enzymes extracellulaires pour accéder au carbone et aux nutriments contenus dans les détritus. Les micro-organismes diffèrent dans leur capacité à décomposer ces différents substrats et peu d'organismes ont le potentiel de dégrader tous les matériaux disponibles pour la paroi cellulaire des plantes. [12] Pour détecter la présence de polymères complexes, certaines exoenzymes sont produites de manière constitutive à de faibles niveaux et l'expression est régulée à la hausse lorsque le substrat est abondant. [13] Cette sensibilité à la présence de concentrations variables de substrat permet aux champignons de répondre dynamiquement à la disponibilité changeante de ressources spécifiques. Les avantages de la production d'exoenzymes peuvent également être perdus après la sécrétion car les enzymes sont susceptibles de se dénaturer, de se dégrader ou de se diffuser loin de la cellule productrice.

La production et la sécrétion d'enzymes est un processus énergivore [14] et, parce qu'il consomme des ressources autrement disponibles pour la reproduction, il existe une pression évolutive pour conserver ces ressources en limitant la production. [15] Ainsi, alors que la plupart des microorganismes peuvent assimiler des monomères simples, la dégradation des polymères est spécialisée, et peu d'organismes peuvent dégrader les polymères récalcitrants comme la cellulose et la lignine. [16] Chaque espèce microbienne porte des combinaisons spécifiques de gènes pour des enzymes extracellulaires et est adaptée pour dégrader des substrats spécifiques. [12] De plus, l'expression des gènes qui codent pour les enzymes est généralement régulée par la disponibilité d'un substrat donné. Par exemple, la présence d'un substrat soluble de faible poids moléculaire tel que le glucose inhibera la production d'enzymes en réprimant la transcription des enzymes associées dégradant la cellulose. [17]

Les conditions environnementales telles que le pH du sol, [18] la température du sol, [19] la teneur en eau, [20] et le type et la qualité de la litière végétale [21] ont le potentiel de modifier l'expression et l'activité des exoenzymes. Les variations des températures saisonnières peuvent modifier les besoins métaboliques des micro-organismes en synchronisation avec les changements dans les besoins en nutriments des plantes. [22] Les pratiques agricoles telles que les amendements d'engrais et le travail du sol peuvent modifier la distribution spatiale des ressources, entraînant une altération de l'activité des exoenzymes dans le profil du sol. [23] L'introduction d'humidité expose la matière organique du sol à la catalyse enzymatique [24] et augmente également la perte de monomères solubles par diffusion. De plus, le choc osmotique résultant des modifications du potentiel hydrique peut avoir un impact sur les activités enzymatiques, car les microbes redirigent l'énergie de la production d'enzymes vers la synthèse d'osmolytes pour maintenir les structures cellulaires.

La plupart des enzymes extracellulaires impliquées dans la dégradation des polymères dans la litière de feuilles et le sol ont été attribuées à des champignons. [25] [26] [27] En adaptant leur métabolisme à la disponibilité de quantités variables de carbone et d'azote dans l'environnement, les champignons produisent un mélange d'enzymes oxydatives et hydrolytiques pour décomposer efficacement les lignocelluloses comme le bois. Au cours de la dégradation de la litière végétale, la cellulose et d'autres substrats labiles sont d'abord dégradés [28], suivis de la dépolymérisation de la lignine avec une activité enzymatique oxydative accrue et des changements dans la composition de la communauté microbienne.

Dans les parois cellulaires végétales, la cellulose et l'hémicellulose sont incorporées dans un échafaudage de pectine [29] qui nécessite des enzymes de dégradation de la pectine, telles que les polygalacturonases et les pectines lyases pour affaiblir la paroi cellulaire végétale et découvrir l'hémicellulose et la cellulose pour poursuivre la dégradation enzymatique. [30] La dégradation de la lignine est catalysée par des enzymes qui oxydent les composés aromatiques, tels que les phénol oxydases, les peroxydases et les laccases. De nombreux champignons ont plusieurs gènes codant pour des exoenzymes dégradant la lignine. [31]

Les dégradants du bois les plus efficaces sont les ascomycètes saprotrophes et les basidiomycètes. Traditionnellement, ces champignons sont classés en pourriture brune (Ascomycota et Basidiomycota), pourriture blanche (Basidiomycota) et pourriture molle (Ascomycota) en fonction de l'apparence du matériel en décomposition. [2] Les champignons de la pourriture brune attaquent préférentiellement la cellulose et l'hémicellulose [32] tandis que les champignons de la pourriture blanche dégradent la cellulose et la lignine. Pour dégrader la cellulose, les basidiomycètes utilisent des enzymes hydrolytiques, telles que les endoglucanases, la cellobiohydrolase et la -glucosidase. [33] La production d'endoglucanases est largement distribuée parmi les champignons et les cellobiohydrolases ont été isolées dans plusieurs champignons à pourriture blanche et dans des agents pathogènes des plantes. [33] Les -glucosidases sont sécrétées par de nombreux champignons de la pourriture du bois, à la fois des champignons de la pourriture blanche et brune, des champignons mycorhiziens [34] et des agents pathogènes des plantes. En plus de la cellulose, les -glucosidases peuvent cliver le xylose, le mannose et le galactose. [35]

Chez les champignons de la pourriture blanche tels que Phanérochaète chrysosporium, l'expression de la manganèse-peroxydase est induite par la présence de manganèse, de peroxyde d'hydrogène et de lignine, [36] tandis que la laccase est induite par la disponibilité de composés phénoliques. [37] La ​​production de lignine-peroxydase et de manganèse-peroxydase est la marque des basidiomycètes et est souvent utilisée pour évaluer l'activité des basidiomycètes, en particulier dans les applications biotechnologiques. [38] La plupart des espèces de pourriture blanche produisent également de la laccase, une enzyme contenant du cuivre qui dégrade la lignine polymère et les substances humiques. [39]

Les basidiomycètes de la pourriture brune se trouvent le plus souvent dans les forêts de conifères et sont ainsi nommés parce qu'ils dégradent le bois pour laisser un résidu brun qui s'effrite facilement. Attaquant préférentiellement l'hémicellulose du bois, puis la cellulose, ces champignons laissent la lignine en grande partie intacte. [40] Le bois pourri des ascomycètes à pourriture molle est brun et mou. Un Ascomycète à pourriture molle, Trichoderma reesei, est largement utilisé dans les applications industrielles comme source de cellulases et d'hémicellulases. [41] L'activité laccase a été documentée dans T. reesei, chez certaines espèces du genre Aspergillus [42] et chez les ascomycètes d'eau douce. [43]

Les méthodes d'estimation des activités enzymatiques du sol impliquent la récolte d'échantillons avant l'analyse, le mélange des échantillons avec des tampons et l'utilisation de substrat. Les résultats peuvent être influencés par : le transport de l'échantillon depuis le terrain, les méthodes de stockage, les conditions de pH pour l'analyse, les concentrations de substrat, la température à laquelle l'analyse est effectuée, le mélange et la préparation de l'échantillon. [44]

Pour les enzymes hydrolytiques, des dosages colorimétriques sont nécessaires qui utilisent un substrat lié au p-nitrophénol (p-NP), [45] ou des dosages fluorométriques qui utilisent un substrat lié à la 4-méthylumbelliférone (MUF). [46]

Les enzymes oxydantes telles que la phénol oxydase et la peroxydase interviennent dans la dégradation et l'humification de la lignine. [47] L'activité de la phénol oxydase est quantifiée par oxydation de la L-3, 4-dihydoxyphénylalanine (L-DOPA), du pyrogallol (1, 2, 3-trihydroxybenzène) ou de l'ABTS (2, 2'-azino-bis (3-éthylbenzothiazoline) L'activité de la peroxydase est mesurée en effectuant le dosage de la phénol oxydase en même temps qu'un autre dosage avec de la L-DOPA et du peroxyde d'hydrogène (H2O2) ajoutés à chaque échantillon. [48] La différence de mesures entre les deux dosages est indicative de activité de la peroxydase. Les dosages enzymatiques appliquent généralement des proxys qui révèlent les activités exo-agissantes des enzymes. Les enzymes exo-agissantes hydrolysent les substrats à partir de la position terminale. Alors que l'activité des enzymes endo-agissantes qui décomposent les polymères à mi-chaîne doit être représentée par d'autres proxys de substrats. Nouveau les dosages enzymatiques visent à capturer la diversité des enzymes et à évaluer leur activité potentielle de manière plus claire [49] [50] [51]

Avec les nouvelles technologies disponibles, des méthodes moléculaires pour quantifier l'abondance des gènes codant pour les enzymes sont utilisées pour lier les enzymes à leurs producteurs dans les environnements du sol. [52] [53] Les analyses du transcriptome sont maintenant utilisées pour examiner les contrôles génétiques de l'expression enzymatique, [54] tandis que les méthodes protéomiques peuvent révéler la présence d'enzymes dans l'environnement et se lier aux organismes qui les produisent. [55]


Résumé

Les communautés microbiennes hébergées dans l'intestin et le champignon du champignon du termite champignon Odontotermes formosanus ont été analysés par des méthodes dépendantes et indépendantes de la culture pour mieux comprendre la structure communautaire de leur microflore. Les micro-organismes détectés par électrophorèse sur gel en gradient dénaturant (DGGE), la sélection clonale et les méthodes dépendantes de la culture ont été supposés contribuer à l'hydrolyse de la cellulose-hémicellulose, à la fermentation intestinale, à la production de nutriments, à la décomposition du champignon et à l'initiation de la croissance du champignon. champignon symbiotique Termitomices. Les cultivars bactériens prédominants isolés par l'approche culturale appartenaient au genre Bacille (Phylum Firrigue). Outre leur fonction dans la dégradation lignocellulosique, les Bacille les isolats ont supprimé la croissance du microchampignon Trichoderma harzianum (genre Hypocréa), qui poussait voracement sur le champignon en peigne en l'absence de termites mais poussait en harmonie avec le champignon symbiotique Termitomices. Les in vitro des études ont suggéré que le Bacille sp. peuvent fonctionner comme des mutualistes dans l'écosystème microbien termite-intestin-champignon-peigne.


Structure et fonction cellulaires

Les champignons sont des eucaryotes et ont une organisation cellulaire complexe. En tant qu'eucaryotes, les cellules fongiques contiennent un noyau lié à la membrane où l'ADN est enroulé autour des protéines histones. Quelques types de champignons ont des structures comparables aux plasmides bactériens (boucles d'ADN). Les cellules fongiques contiennent également des mitochondries et un système complexe de membranes internes, y compris le réticulum endoplasmique et l'appareil de Golgi.

Contrairement aux cellules végétales, les cellules fongiques n'ont pas de chloroplastes ni de chlorophylle. De nombreux champignons présentent des couleurs vives provenant d'autres pigments cellulaires, allant du rouge au vert en passant par le noir. Le venimeux Amanite muscaria (agaric mouche) est reconnaissable à sa calotte rouge vif avec des taches blanches. Les pigments des champignons sont associés à la paroi cellulaire. Ils jouent un rôle protecteur contre les rayons ultraviolets et peuvent être toxiques.

Figure (PageIndex<1>) : Le venimeux Amanite muscaria: Le venimeux Amanite muscaria est originaire des régions tempérées et boréales de l'Amérique du Nord.

Les couches rigides des parois cellulaires fongiques contiennent des polysaccharides complexes appelés chitine et glucanes. La chitine, également présente dans l'exosquelette des insectes, confère une résistance structurelle aux parois cellulaires des champignons. La paroi protège la cellule de la dessiccation et des prédateurs. Les champignons ont des membranes plasmiques similaires à celles des autres eucaryotes, sauf que la structure est stabilisée par l'ergostérol : une molécule stéroïde qui remplace le cholestérol présent dans les membranes cellulaires animales. La plupart des membres du royaume Fungi sont immobiles.


Existe-t-il des champignons capables de digérer les acides humiques ? - La biologie

Le champignon du mois d'août 2010 est Laccaria bicolore, champignon mutualiste et pionnier du séquençage du génome. Avec le co-auteur Todd Osmundson.

Le champignon du mois de mai est Geomyces destructans, un champignon associé au syndrome du museau blanc de la chauve-souris (SMB). avec les co-auteurs David Blehert, Andrea Gargas, Marie Trest et Martha Christensen.

Je suis désolé d'avoir pris beaucoup de retard sur le champignon du mois, mais je commence à rattraper mon retard. Je recherche activement des co-auteurs pour les pages Fungus of the Month. Si vous souhaitez essayer, contactez-moi à mon adresse e-mail ci-dessous. J'ai besoin de ton aide! Vous n'avez pas besoin de connaître html-- je peux faire tout cela.

Il y a quelques années, j'ai figuré dans "La Crosse Magazine", publié par Severson Design. Vous pouvez consulter le pdf du fichier ici. Il a l'une des rares photos de moi que je ne déteste pas. Merci à La Crosse Magazine pour le joli reportage !

Je suis très reconnaissant à Mike Clayton du département de botanique de l'UW-Madison pour m'avoir aidé à démarrer et pour avoir hébergé mes pages toutes ces années. Visitez sa page Web Botany Instructional Technology à l'adresse botit.botany.wisc.edu Vous serez très impressionné.

Veuillez lire quelques-unes des quelque 350 pages Web créées par mes étudiants en biologie des organismes, un cours que j'ai maintenant enseigné trois fois. Chaque élève pouvait choisir n'importe quel organisme et en faire une page Web. Bien sûr, beaucoup d'entre eux ont choisi la "mégafaune charismatique", mais certains ont choisi des organismes plus intéressants. Dans les années à venir, les étudiants ne seront pas autorisés à répéter les organismes précédents, nous avons donc écarté les pandas, les guépards et les éléphants. Certaines pages sont très créatives et j'ai été très impressionné par la qualité globale. Veuillez visiter MultipleOrganisms.net.

Copyright 1995-2010 par Tom Volk
Professeur de biologie
3024 Cowley Hall
Université du Wisconsin-La Crosse
La Croix WI 54601
Commentaires à :



Commentaires:

  1. Tal

    Je ne sais pas comment personne, mais j'aime de telles surprises !!!! ))))

  2. Estevon

    Je peux trouver mon chemin autour de cette question. On peut discuter.

  3. Juliano

    La très bonne idée

  4. Acker

    c'est positif) juste la classe)

  5. Nadeem

    Merci pour l'aide dans cette question, maintenant je n'admettrai pas une telle erreur.

  6. Tygoshura

    D'accord, phrase très utile



Écrire un message